Toyota lance un programme de recherche collaboratif sur les véhicules connectés et autonomes

Après une première phase dédiée à la sécurité routière, le centre de recherche collaborative sur la sécurité de Toyota lance un programme intitulé CRSC Next qui financera des études sur les véhicules autonomes et connectés.

1111
Dans le cadre du programme CSRC Next, le laboratoire AgeLab (MIT) a installé un système vidéo sur une intersection fréquentée à Cambridge pour étudier les mouvements des piétons dans les moindres détails. Source : MIT AgeLab
Dans le cadre du programme CSRC Next, le laboratoire AgeLab (MIT) a installé un système vidéo sur une intersection fréquentée à Cambridge pour étudier les mouvements des piétons dans les moindres détails. Source : MIT AgeLab

Selon Chuck Gulash, directeur du CSRC, « Ces dispositifs hautement évolués sont en train de métamorphoser le paysage des transports, en établissant entre conducteurs, passagers et véhicules une relation d’équipe où chacun collabore de façon pratique et sûre. »

C’est pourquoi le programme CSRC Next abordera quatre grands axes. Le premier concerne l’intégration de capteurs d’anticipation de collision pour améliorer et personnaliser la protection contre les chocs ; le second se concentre sur la modélisation des relations individuelles et collectives entre le ou les utilisateurs et le véhicule ; le troisième est consacré à la détection de l’état du conducteur et à l’optimisation de la sécurité grâce à des indicateurs physiologiques et de santé ; et le dernier vise à mettre au point des algorithmes et des outils pour étudier des données de conduite réalistes.

31 millions d’euros investis d’ici 2021

L’objectif reste d’améliorer la sécurité active et passive des véhicules, cette fois-ci via les possibilités offertes par les véhicules connectés et autonomes, mais aussi d’anticiper leur impact sur la société. En tout, près de 31 millions d’euros seront investis dans des travaux de recherche pendant cinq ans.

Huit projets ont déjà été sélectionnés. Parmi eux, le laboratoire AgeLab du Massachusetts Institute of Technology (MIT) prévoit d’apprendre aux véhicules autonomes à percevoir et identifier les objets, mais aussi à comprendre les interactions sociales dans la circulation. Un autre projet, porté par Virginia Tech, aura pour but d’évaluer les problèmes que poseront ces véhicules intelligents.

Dans le cadre du CSRC Next, les chercheurs du laboratoire AgeLab (MIT) testent un programme de détection de l’état du conducteur (mouvements du visage, position de la tête, émotions, somnolence, attention et langage corporel) pour améliorer les systèmes de conduite autonome. Source : MIT AgeLab
Dans le cadre du CSRC Next, les chercheurs du laboratoire AgeLab (MIT) testent un programme de détection de l’état du conducteur (mouvements du visage, position de la tête, émotions, somnolence, attention et langage corporel) pour améliorer les systèmes de conduite autonome. Source : MIT AgeLab

Au cours de la première phase, qui s’est terminée cette année, 44 projets ont été financés, dont les résultats sont accessibles à tous. Dans le domaine de la médecine d’urgence, les chercheurs avaient notamment travaillé sur une technique de détection et de prédiction des attaques cardiaques au volant, via le recueil de données d’électrocardiogramme en milieu hospitalier et dans le véhicule ; ou encore sur la surveillance de la glycémie chez les conducteurs diabétiques. La première tranche du CSRC s’était également concentrée sur les dispositifs d’évitement des collisions, avec la création de plateformes d’essai et de cibles de taille humaine.