Toyota recule pour mieux sauter ?

La sixième marque du marché français baisse elle aussi… Mais ses utilitaires marchent fort et des nouveautés arrivent !

- Magazine N°142
427

La marque nippone est devenue en quelques années un poids lourd sur le marché français… En 2007, les immatriculations de Toyota (soit 100 724 unités) l’ont placé à la 6ème place, devant Opel (99 661) et juste derrière Ford (103 065). Quelle réussite ! Elle joue dans la cour des grands sur le territoire hexagonal et n’a sans doute pas fini. Car l’an passé, ses progressions dépassaient les 6 %, c’est-à-dire le double de celles enregistrées sur le marché français toutes marques confondues… Certes, sur les huit premiers mois de 2008, Toyota baisse de 7,3 %. Mais faut-il y voir une tendance de fond ? Sans doute pas. D’autant que la marque décolle sur le segment des véhicules utilitaires, avec des progressions de 28 % de janvier à août 2008 (4 800 ventes) et de 92 % sur les 12 mois de 2007 ! Par ailleurs, en voitures particulières, l’Aygo est à + 20 % en 2008 et l’Auris a le pied au plancher, boostant les progressions de la marque (69,2 %) sur le segment des compactes M1 ! Quant à la Prius, elle ne cesse de grimper avec son moteur hybride, atteignant près de 4 000 unités vendues sur les huit premiers mois de 2008, soit 21,9 % de hausse par rapport à 2007 au cours de la même période.

Et des nouveautés, sur lesquelles le voile sera levé au Mondial de l’Auto, contribueront sans doute à vite faire oublier le recul de la marque cette année. Arrive ainsi la nouvelle Avensis, fer de lance européen de Toyota, conçue, développée techniquement et produite dans l’UE. La troisième génération de ce modèle à été imaginée par le centre de design avancé de Toyota à Sophia Antipolis et sera disponible en version berline ou break. Seconde innovation, la version de série d’iQ, la citadine «différente » de Toyota. Mesurant trois mètres, elle emmènera quatre personnes à l’aide de ses motorisations évoluées, dans un espace optimisé et s’inscrit dans la démarche environnementale de la marque pour réduire les émissions polluantes. Enfin, l’Urban Cruiser 1,4 litre diesel, tapera dans l’œil des amateurs de transmission intégrale…

Mais Toyota, c’est aussi Lexus, la marque premium du constructeur, dont, bien sûr, les volumes ne rivalisent pas en France avec ceux de sa grande sœur généraliste. Les ventes Lexus ont certes progressé de près de 12 % en 2007 (2 631 immatriculations). Cependant, au cours des huit premiers mois de 2008, la marque a subi, comme d’autres, une baisse de moins 7,3 %. Mais des nouveautés arrivent, notamment le cabriolet IS 250C, dévoilé pour la première fois au Mondial de l’Auto et qui poursuit l’extension de la gamme Lexus IS.

Au Mondial également, voir le concept-car hybride LF-Xh présenté pour la première fois dans une galerie d’art à Milan, mais aussi les berlines IS 220d et IS 250 au nouveau look, la LS 460 AWD qui n’est pas encore commercialisée en France, ainsi que toute la gamme Lexus Hybrid Drive. Enfin, la gamme IS2009 évolue en termes de design, de comportement dynamique, de sécurité et de technologie réduisant ses émissions de CO2.commercialisation en France au 1er semestre 2009.

PARTAGER SUR