Toyota Yaris Hybride : des progrès à pas de géant

La récente Toyota Yaris Hybride progresse partout et c’est tant mieux. Agrément de conduite, hybridation nerveuse, grande sobriété : elle a tout pour plaire.

931
Toyota Yaris Hybride

Pour sa quatrième génération, la Toyota Yaris, notamment Hybride, inaugure la plate-forme TNGA-B beaucoup plus rigide et à l’empattement généreusement augmenté de 5 cm (2,56 m). De son côté, sa longueur ne bouge pas (3,94 m) et sa largeur affiche 5 cm de plus à 1,74 m. En revanche, sa hauteur perd 4 cm pour une meilleure prestance statique et dynamique sur la route, le centre de gravité étant abaissé et les voies avant et arrière élargies de 57 mm. Cette plate-forme servira aussi à la version SUV Yaris Cross prévue en 2021 et probablement pour la remplaçante de la petite Aygo ‒ Peugeot et Citroën n’étant plus partenaires pour celle-ci.

Ces caractéristiques se traduisent par un agrément de conduite et un confort des suspensions en net progrès, quel que soit l’état de la route. Et la TNGA-B étrenne aussi la quatrième génération d’hybridation, largement inspirée des récents C-HR et Corolla, mais dans une puissance ramenée à 116 ch combinés au maximum. Pour cela, il a suffi d’enlever un cylindre au 2.0 essence à cycle Atkinson, ce qui ramène la cylindrée totale à 1.5 pour 92 ch, alors que le moteur électrique développe 79 ch.

Toyota Yaris Hybride : une réelle sobriété

La plage d’utilisation de cet ensemble hybride se fait bien plus large. Avec la possibilité de rouler en électrique jusqu’à 130 km/h et des transitions avec le moteur thermique nettement plus souples et, surtout, silencieuses. Le bruit de moulin à café de la boîte de vitesses à variateur a disparu à l’accélération ou en reprises, et il ne se fait plus entendre que si l’on demande l’intégralité de la puissance. Outre un agrément de conduite bien meilleur de cet ensemble hybride avec une belle réactivité à moyen régime (2 s secondes de moins en reprise de 80 à 120 km/h, soit 8,1 s), il faut noter une insonorisation plus aboutie avec un niveau sonore en baisse.

Cerise sur le gâteau : la consommation recule aussi sur tous les parcours avec, selon nos mesures incluant de l’autoroute, un excellent 4,5 l/100 km, pas éloigné des 4,3 l de l’homologation en WLTP. Toyota indique avec un peu d’optimisme une diminution de 20 % mais on peut aussi attribuer ce bon résultat à une batterie plus efficiente au lithium-ion, contre le métal hydrure précédemment, et à une électronique de puissance développant 580 V et non plus 177 V. Bref, ces réelles nouveautés technologiques et une construction de gamme qui ne fait pas l’impasse sur toutes les aides à la conduite ou presque, repositionnent cette Yaris Hybride sur le podium face à la Renault Clio E-Tech et, dans une moindre mesure, la Honda Jazz Hybrid. Comptez à partir de 21 950 euros TTC en France Business.

Toyota Yaris Hybride 116h France Business

Moteur thermique (cm3) 1 490
Puissance (ch) 92
Couple maxi (Nm) 120
Moteur électrique (ch) 79
Couple maxi (Nm) 141
Puissance maxi combinée (ch) 116
Couple maxi combiné (Nm) 142
Conso. mixte (l/100 km) 3,8-4,3
CO2 (g/km) 87-100
Vitesse maxi (km/h) 180
0 à 100 km/h (s) 10,2
Poids à vide (kg) 1 065 à 1 090
Charge utile (kg) 490
Coffre (l) 286/947
L x l x h (mm) 3 940 x 1 745 x 1 500
À partir de (€ TTC) 21 950

 

Notre avis

PLUS
Ensemble hybride agréable et performant ● Liaisons au sol confortables et agréables ● Réelle sobriété sur tous parcours


MOINS
Détails de finition à revoir (ciel de toit, entourage d’écran) ● Écran multimédia mal intégré ● Design intérieur disparate

PARTAGER SUR