Fiscalité : faites les bons choix

L’entreprise scrute de près le coût d’achat ou celui du loyer de ses véhicules mais ne prend pas toujours en compte celui de la fiscalité. Ce dernier coût peut pourtant être réduit à condition de faire les bons choix, alors que le législateur veut pousser les entreprises à sortir du tout-diesel. Zoom sur les taxes, avec le CO2 en juge de paix.

- Magazine HS 21
1145
©morganka_123RTF

La fiscalité française comprend cinq à six taxations sur les véhicules particuliers de fonction. Cette fiscalité est souvent vécue comme une usine à gaz qui pèse 20 à 40 % du coût complet des véhicules, voire 50 % dans le cas de modèles premium », résume Robert Maubé directeur consultant du cabinet RRMC, spécialiste de la gestion des flottes d’entreprise et consultant pour Flottes Automobiles.

Largement basée sur les émissions de CO2 des véhicules, cette fiscalité peut pourtant se moduler en optant notamment pour les modèles les plus récents et les moins émetteurs de CO2. Éventuellement en changeant aussi de carburant si l’usage l’autorise...