Prévention routière : des exemples à suivre

Lorsqu’il est question de sécurité routière, les TPE se sentent rarement concernées au premier chef. Pourtant, elles ont beaucoup à y gagner, et pas seulement en termes de diminution de la sinistralité. Avec quelques exemples à suivre rassemblés dans cet article, du rappel des règles de conduite à la télématique, en passant par la formation.

- Magazine HS n°22
1187
TPE-PME prévention routière

C’est un euphémisme de dire que la sécurité routière ne constitue pas une priorité des TPE françaises. En cela, ces petites entreprises rejoignent leurs homologues européennes. Le baromètre 2019 du loueur Arval fait ainsi apparaître que seules 22 % des entreprises européennes de moins de dix salariés ont mis en place un suivi et une prise en charge des dérives de conduite. Mais la part des sociétés qui lancent des plans de prévention tendrait à augmenter, selon ce baromètre (voir aussi l’encadré ci-dessous). Dans ce contexte, des mesures comme l’identification systématique des conducteurs auteurs d’infractions au volant de véhicules immatriculés...