Chocs arrière, pas si près !

Si l’on met de côté les reculs, les chocs arrière résultent d’un déséquilibre qui survient entre les obligations du conducteur du premier véhicule et celles de celui qui le suit. Si l’un d’eux ou si tous deux manquent à leur devoir de prudence, la collision devient de fait inévitable. Voici la marche à suivre pour traiter au mieux le problème.

- Magazine N°203
35393
Traitement des accidents : chocs arrière, pas si près !

Quelles obligations pour les conducteurs ?

Avant d’apporter un changement important dans son allure, le conducteur de tête doit (art. R413-17 C Route) :

  • s’assurer qu’il peut le faire sans danger pour les autres usagers (usage des rétroviseurs),
  • les avertir de son intention (allumage des stops). On peut procéder par petites pressions sur le frein pour signaler une décélération.

Bien entendu, l’irruption d’un obstacle sur sa route justifie un freinage d’urgence rendu plus efficace encore par une assistance (AFU pour aide au freinage d’urgence) déclenchée par la rapidité de la course de la pédale.

Pour sa part, le conducteur suiveur est tenu de...