Une nouvelle course pour le Sprinter

Trois questions à Jean-Yves Kerbras, Directeur des ventes Mercedes Utilitaires

« La valeur de revente du Sprinter va augmenter », Jean-Yves Kerbras, Directeur des ventes Mercedes Utilitaires.

- Magazine N°118
391

Quelle est la clientèle du Mercedes Sprinter ?

Ce n’est pas effectivement la clientèle du Vito qui est plutôt une clientèle mixte, à la fois professionnel et loisirs. Avec le Sprinter, nous nous adressons à des professionnels, à commencer par des artisans, des transporteurs et de façon plus générale, à des entreprises qui ont un usage intensif de leur utilitaire. Mais ce qui caractérise surtout la clientèle du Sprinter, c’est le type d’utilisation du véhicule. Celui-ci se répartit en quatre grandes catégories : le châssis classique qui représente un tiers du marché et qui se compose de carrosseries frigo, de bennes de chantier et autres carrosseries adaptées à un usage professionnel. Ensuite, vient naturellement les fourgons ; c’est l’univers des transporteurs, de la course rapide, de la messagerie et de la livraison. Enfin, il y a l’usage privé des entreprises qui représente une large catégorie des achats de Sprinter.

Comment allez-vous positionner le Sprinter en terme de prix alors que la compétition est particulièrement rude et que l’année 2006 sera marquée par la sortie de nombreux modèles concurrents ?

Par rapport à l’ancien modèle, les prix sont à la hausse mais compte tenu de la qualité du nouveau Sprinter, nous comptons bien voir sa valeur de revente augmenter également sensiblement. Le coût de détention et d’usage du nouveau Sprinter restera donc stable. Nous avons par ailleurs l’espoir de faire valoir toutes les qualités de ce nouveau modèle en matière de d’équipement et de sécurité auprès des compagnies d’assurance. Nous voulons dans ce sens mener des études sur les taux de sinistralité qui devraient jouer en notre faveur.

Quel sera le volume de vente du Sprinter en France et quelles sont vos ambitions commerciales ?

En France, le Sprinter est commercialisé en moyenne à 12 500 exemplaires. Ce qui lui assure une part de marché de 11 à 12 %. Avec le nouveau Sprinter, nous comptons voir notre volume de vente progresser à 14 000 unités dès 2007.

Une nouvelle course pour le Sprinter