Trophées « Entreprise & Sécurité routière » : la prime à la durée

Trophées « Entreprise & Sécurité routière » : la prime à la durée

La cérémonie de remise des prix des premiers « Trophées Entreprise & Sécurité routière » s’est déroulée le 1er juin dernier en présence du ministre des transports, Dominique Perben. Sept entreprises ont été primées, dont la Scam, une PME de 80 salariés et 15 véhicules qui a obtenu le « coup de cœur du jury ».

- Magazine N°120
521

Organisés pour la première fois en France, à l’initiative de la sécurité Routière, la Cnamts et l’association Promotion et suivi de la sécurité routière en entreprise (PSRE), les « Trophées Entreprise & Sécurité routière » doivent à la fois valoriser les entreprises particulièrement engagées dans la prévention du risque routier, quels que soient leur taille et leur activité, mais aussi encourager de nouvelles sociétés à prendre part au mouvement. Sur 89 entreprises candidates,20 ont retenu cette année l’attention du jury et sept d’entre elles ont été primées.

Première entreprise à avoir décroché le gros lot : la société Cofiroute à la tête d’une flotte de 792 véhicules et d’un effectif de 2 000 salariés. Engagée depuis longtemps dans la lutte contre l’insécurité routière, cette entreprise a notamment été couronnée « pour sa politique de prévention des accidents de la route exemplaire, notamment en ce qui concerne la mobilisation de l’ensemble du management et de l’ensemble des salariés » et pour la mise en place « d’actions innovantes » ayant généré une baisse sensible de la sinistralité. Cette entreprise a par exemple équipé une vingtaine de véhicules, destinés à ses cadres de dirigeants, d’un système d’enregistrement des paramètres de conduite qui a généré « une conduite plus apaisée », a commenté Henri Stouff, Président-Directeur général de Cofiroute. Avant de préciser que « ce système, bien qu’efficace, ne sera pas généralisé car son exploitation s’avérait beaucoup trop lourde en raison du nombre de véhicules en parc. »

Sita Mos mise sur le tutorat

Sur la seconde marche du podium, on retrouve deux entreprises ex-aequo : l’association Adapei des Pyrénées- Atlantiques (249 véhicules), notamment primée pour avoir mis en place des formations complémentaires au permis traditionnel et l’entreprise lyonnaise Sita Mos (563 véhicules) qui a pour sa part instauré un système de tutorat pour tous les nouveaux embauchés. Le troisième prix a été attribué à une entreprise de la région parisienne, Axalto, spécialisée dans l’assemblage de cartes électroniques. A la tête d’une flotte de 200 véhicules et d’un effectif de 2 000 salariés, cette société s’est engagée sur le terrain de la prévention routière il y a plus de 10 ans. Outre des programmes de formation très complets avec des audits annuels de conduite et la prise en compte des risques mission, cette entreprise s’est aussi attachée à optimiser les déplacements trajet-domicile de ses salariés.

Péchiney Aviatube limite les trajets de ses salariés

Ces trois grands prix se sont accompagnés de deux mentions spéciales «flotte» et «salariés» récompensant des actions plus spécifiques. La première a été attribuée au transporteur Munster (839 véhicules) pour « la très bonne gestion de son parc roulant » et « la forte implication de sa direction ». Le prix spécial «salariés» a quant à lui été remporté par la société Péchiney Aviatube (268 salariés et 3 VP), filiale du groupe Alcan. C’est en particulier la politique de gestion des ressources humaines et des déplacements de cette entreprise qui a été récompensée. Péchiney Aviatube mène en effet des actions pour faciliter les trajets quotidiens de ses collaborateurs, avec une politique incitative d’aide aux logements aux alentours des sites de production.

Scam : un exemple à suivre pour les PME

Enfin, cette manifestation ne pouvait s’achever sans donner un coup de pouce aux flottes des PME et très petites entreprises qui se sont engagées sur le terrain de la sécurité routière. D’autant que c’est désormais auprès de cette cible qu’il s’agit aujourd’hui de communiquer (lire également l’encadré ci-dessous ainsi que notre enquête publiée dans notre numéro 117). Le « coup de cœur » du jury décernée à la PME bretonne Scam s’inscrit dans cette démarche. A la tête d’un effectif de 80 salariés et d’une flotte de 15 véhicules, ce fabricant de constructions métalliques est en effet l’une des rares PME à avoir pris cette problématique à bras le corps. Avec l’aide de différents partenaires (organisation professionnelle et caisse régionale d’assurance maladie notamment), la Scam a procédé à un diagnostic et une analyse de son risque à moindre coût. Cette étude lui a permis de mieux appréhender les enjeux de la sécurité routière et de prendre des mesures simples pour limiter l’exposition aux risques de ses salariés. Dans cette entreprise, le temps de conduite est par exemple intégré au temps professionnel et on n’hésite pas à se montrer tolérant sur les petits retards afin d’éviter toute situation de stress, génératrices d’accident. La gestion du parc automobile, jugée «remarquable» par les membres du jury contribue elle aussi à limiter les incidents.

Pour Dominique Madore, responsable de la Scam, l’investissement dans la prévention sonne ainsi désormais comme une évidence. « Malgré sa petite taille, notre entreprise a su se mobiliser au quotidien pour évoluer vers une meilleure maîtrise du risque routier », explique-t-il encore un peu ému de bénéficier du coup de cœur du jury. Et de conclure : « finalement, le coût de la sécurité demeure toujours moins cher que celui d’un accident ! » A bon entendeur…

Trophées « Entreprise & Sécurité routière » : la prime à la durée

PARTAGER SUR