Un concentré de technologies au service de la mobilité

Un concentré de technologies au service de la mobilité

La géolocalisation des véhicules mobilise des technologies de pointe dont les dernières évolutions ont permis une lente mais inexorable démocratisation.

570
Géolocalisation : Un concentré de technologies au service de la mobilité

Si la géolocalisation est en passe de s’imposer, c’est principalement grâce à l’évolution des technologies sans laquelle elle aurait eu un coût prohibitif et dissuasif. Pour géolocaliser un véhicule et récupérer ses données géographiques en temps réel, plusieurs familles de technologies sont mobilisées. A tout seigneur, tout honneur, sans GPS, il serait impossible de localiser un véhicule sur une carte.

 

Acronyme de Global Positioning System, cette technologie a été inventée par l’armée américaine dans les années 1960. En schématisant, un récepteur GPS capte les signaux d’au moins 4 des 24 satellites mis en orbite par les Américains. En calculant le temps de propagation des signaux de ces satellites pour parvenir jusqu’à lui et en évaluant son angle par rapport à eux, le récepteur GPS est capable d’indiquer sa position avec une précision de 15 à 100 mètres.

 

Dans un premier temps, l’armée américaine a dégradé la précision de la localisation pour les usages civils. En mai 2000, Bill Clinton a annoncé la fin de cette dégradation volontaire du service. Désormais, les GPS civils ont une précision à 15 mètres près. Le GPS différentiel (DGPS) et d’autres technologies permettent d’affiner encore cette localisation avec un risque d’erreur de quelques millimètres. Utilisé pour l’aide à la navigation, le GPS est l’une des briques essentielles de la géolocalisation. Mais pour récupérer les informations géographiques en temps réel depuis le véhicule, les spécialistes du secteur doivent utiliser également les technologies de la téléphonie mobile.

 

Des réseaux de plus en plus accessibles

 

Du Bi-Bop du début des années 1990 jusqu’à l’Iphone d’aujourd’hui, les technologies de la téléphonie mobile ont effectué un extraordinaire bond en avant. Outre un GPS, les boîtiers de géolocalisation embarquent aujourd’hui un modem GSM/GPRS pour transmettre les données géographiques via les réseaux de la téléphonie mobile. Les premiers boîtiers envoyaient les informations de géolocalisation par le biais de SMS. Mais le coût prohibitif et le manque de fiabilité de cette technologie ont longtemps freiné le développement du marché. L’une des solutions était alors de télécharger les données une fois le véhicule rentré à sa base. Il a fallu attendre l’avènement du réseau de téléphonie de deuxième génération pour que la géolocalisation en temps réel se développe. Avec le GPRS, les communications ne sont plus facturées selon le temps nécessaire à la transmission des informations, mais à la quantité de données échangées. Grâce à cette nouvelle équation économique, le marché de la géolocalisation va pouvoir alors se démocratiser. Mais véritable concentré de technologies, les solutions de géolocalisation font également appel à d’autres innovations.

 

Des solutions faciles d’accès

 

En schématisant, le GPS donne la longitude et la latitude qui est transmise via le réseau mobile à un serveur informatique qui centralise l’information. Mais les données brutes sont inexploitables pour l’entreprise. Latitude et longitude doivent être interprétées et placées sur une carte numérique. Là encore, les technologies ont évolué à vitesse grand V. Plus rapides, plus fluides, plus lisibles, les logiciels de cartographie ont désormais un coût compatible avec le modèle économique de la géolocalisation.

 

Ainsi, pour obtenir les positions de ses véhicules, il suffit désormais de se connecter via Internet au serveur de son fournisseur où toutes les données ont été mises en forme. Outre les rapports d’activité, les sites des fournisseurs permettent de suivre l’activité de ses véhicules en direct sur une carte. L’évolution des technologies Internet a également permis de développer des sites faciles d’accès, rapides et conviviaux. Aujourd’hui, nul besoin de suivre une formation pour utiliser les solutions de géolocalisation.  

Un concentré de technologies au service de la mobilité

PARTAGER SUR