Un gain environnemental et social espéré

Pour l’ensemble de nos intervenants, tirer un bilan écologique du véhicule électrique est encore prématuré.

569
Un gain environnemental et social espéré

« Dans le cadre de notre charte CO2, le bilan de notre flotte électrique sera prochainement réalisé. Nous espérons une baisse significative de nos émissions de CO2 », a souligné Philippe de Clermont-Tonnerre, pour Star’s Service.

Ce bilan n’a pas non plus été réalisé du côté de Véhiposte qui a cependant clairement annoncé la volonté de concourir à l’objectif de La Poste de diminuer ses émissions de 20 % de 2008 à 2015. Pour le conseil général des Hauts-de-Seine, Christian Polo a d’ores et déjà établi une évaluation plus précise des seuils de réduction : « Nous estimons nos gains à 600 tonnes de CO2 par an sur la base de 350 véhicules électriques, mais si et seulement si la recharge se fait en heures creuses, notamment durant la nuit », a-t-il précisé. Un avantage écologique mais aussi social selon Michel Couture, pour EDF. Ce dernier a rappelé que les véhicules électriques n’émettent pas de particules fines, responsables de plus de 40 000 morts prématurées en France chaque année, soit un chiffre dix fois plus élevé que les accidents de la route.