BMW i3 : une perle 100 % électrique

« Un TCO attractif et une image positive » : Antoine Bourbonneux, BMW

Antoine Bourbonneux est le responsable du déploiement de la stratégie BMW i en France.

873

En quoi la BMW i3 répond-elle aux besoins des entreprises ?

Son faible encombrement extérieur, son agilité hors du commun et son haut niveau de connectivité (actualité, info-trafic en temps réel, bureau mobile, etc.) répondent aux attentes des professionnels. Et l’intégration inégalée de technologies et de services rencontrera les aspirations des professionnels, avec des valeurs d’innovation et de respect de l’environnement. Enfin, son autonomie peut être poussée au-delà de 300 km (version avec prolongateur), ce qui étend considérablement les possibilités d’usage en entreprise.

À 27 990 euros bonus déduit, la BMW i3 est-elle compétitive ?

Le prix de vente n’est pas le critère le plus pertinent pour juger de l’équation économique d’un véhicule, qui plus est électrique. Pour appréhender l’ensemble des coûts, les entreprises s’appuient sur le TCO. Avec des valeurs résiduelles élevées, une fiscalité optimisée, un prix de l’électricité sans commune mesure avec le diesel ou l’essence et un coût d’entretien moindre, le TCO de la BMW i3 devient compétitif sur le segment des compactes premium.

Quelles sont vos perspectives de volumes ?

Il est difficile de donner des chiffres précis sur un marché émergent comme celui de l’électrique, encore très dépendant des politiques gouvernementales et locales en matière de fiscalité et d’infrastructures de recharge. Néamoins, jusqu’à présent, les ventes souffraient plus d’une offre atomisée que d’un déficit de demande. Avec zéro émission, un plaisir de conduite affirmé et une conception haut de gamme, la BMW i3 possède de nombreux atouts.

BMW i3 : une perle 100 % électrique

PARTAGER SUR