Une Citroën C4 ou Peugeot 307 hybride dans votre parc !

PSA vient de dévoiler l’évolution hybride de son moteur 1. 6 HDi 92 ch. Avec cette version dieselélectrique élaborée sur base Peugeot 307 et Citroën C4, PSA affirme proposer les motorisations les plus propres et les plus sobres du marché.

- Magazine N°117
560

En présentant enfin ses «démonstrateurs » hybrides Peugeot 307 et Citroën C4, PSA tente de répondre à Toyota et Honda sur le même terrain tout en affirmant proposer une solution bien plus intéressante en termes de dépollution et de sobriété. En effet, à la base de cette nouvelle offre -prévue en commercialisation pour 2010- une motorisation hybride développée avec un moteur turbodiesel 1. 6 HDi de 90 ch. Une première mondiale qui concerne surtout les pays à forte diésélisation de leur marché. Ce qui n’est pas le cas des Japonais qui sont redevenus aux yeux de Jean-Martin Folz, patron de PSA, des pestiférés car pollueurs et bénéficiant indûment des aides de l’Etat pour la voiture propre (hybride essence).

Deux fois plus sobres et deux fois moins polluantes que l’essence

Le véhicule le plus propre de votre parc, en 2010, sera donc une Citroën C4 ou sa soeur jumelle Peugeot 307 équipées du 1. 6 HDi de 90 ch/66 kW (215 Nm) et d’une hybridation électrique d’une puissance de 16 kW en continu (80 Nm) et 23 kW en crête (130 Nm). Avec 90 g/km de CO2 rejetés, ces deux compactes françaises sont réellement très propres par rapport aux deux concurrentes du même segment Toyota Prius (104 g) et Honda Civic IMA (109 g). Elles entrent même dans la catégorie A des niveaux de pollution (inférieur ou égale à 100 g/km de CO2), celle des Smart Coupé 2 places Cdi.comment expliquer ce résultat alors que jusque-là, les solutions hybrides essence paraissaient la panacée ?

C’est tout le combat de PSA, leader européen des moteurs diesels, pour démontrer que c’est en passant par l’hybridation électrique à partir d’un groupe motopropulseur fonctionnant au gazole que l’on obtiendra la meilleure sobriété, donc la meilleure dépollution. Un raisonnement pas totalement faux si l’on ne prend en compte que les émissions de CO2, ce qui est le cas actuellement en Europe. En effet, à puissance comparable, un 1. 6 HDi de 90 ch et 215 Nm est déjà plus sobre d’environ 20 % qu’un 1. 6 16v de 110 ch et 147 Nm du même métal en raison du rendement énergétique supérieur du gazole sur l’essence. Donc, d’après PSA, l’hybridation d’un moteur essence (le 1. 6 16v de 110 ch par exemple) ne fait que l’amener au niveau de consommation et de pollution du 1. 6 HDi de 90 ch. C’est vrai si on ne s’intéresse pas aux rejets de Nox et d’hydrocarbures imbrûlés (HC) présents dans les émissions des moteurs diesels. Mais poursuivons l’exposé du groupe PSA qui propose donc, à partir de son 1. 6 HDi 90 ch une hybridation électrique classique (dite parallèle) permettant d’abaisser encore de 20 % supplémentaires, la consommation, donc la pollution par rapport au diesel. A prestations équivalentes (accélérations et reprises) ces C4 et 307 Hybrides sont donc deux fois plus sobres et deux fois moins polluantes que leurs soeurs essence et moitié moins que leurs homologues diesels HDi.

Des reprises détonantes !

Les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque, d’après PSA, l’homologation des 307 et C4 certifie une consommation mixte de 3,4 l/100 km pour des rejets de 90 g/km de CO2 (4,7 l/ 100 km et 125 g/km de CO2 pour la 307 1. 6 HDi de 110 ch). Et c’est en cycle urbain que l’économie est la plus substantielle puisque le moteur électrique est utilisé en priorité jusqu’à 50 km/h avec une autonomie de 5 km. Ainsi, la consommation en ville «tombe» à 3,0 l/100 km, soit 80 g/km de CO2 contre 145 g/km pour le 1. 6 HDI 110 ch.

En usage strictement autoroutier, c’est le moteur diesel qui fournit la puissance nécessaire, sachant que les batteries sont alors en phase de charge. Ces dernières sont logées à la place de la roue de secours et n’empiètent pas sur le coffre. Sur route et dans tous les cas de figures où l’accélérateur est enfoncé à fond, le moteur électrique passe en puissance de crête (130 Nm au lieu de 80 Nm en continu) et vient en renfort du moteur diesel (215 Nm), les deux combinés fournissant alors un couple très costaud de 345 Nm. Avec une telle force de traction et malgré une masse alourdie de 110 kg (moteur électrique, onduleur, batteries, alterno-démarreur Stop&Start), le 0 à 100 km/h est atteint en 12,4 s, le 400 m est couvert en 18,4 s et le 1 000 m est parcouru en 33,9 s. Des chronos strictement identiques à une 307/C4 1. 6 HDi de 110 ch. Si la vitesse maxi est de 181 km/h au lieu de 192 km/h -on s’en contentera !- les reprises sont détonantes : 30 à 60 km/h en 3,5 s contre 5,8 s en HDi 110 ch et le 80 à 120 km/h en 10,6 s contre 13,0 s. Des chiffres obtenus en partie grâce aussi à la nouvelle boîte 6 rapports à commande robotisée dont ne bénéficie pas, c’est dommage, la 307 (5 rapports boîte manuelle ou tout auto).

Des hybrides à quels prix?

Reste un dernier chiffre qui est, quelque part, la clé du succès de ces versions hybrides : le prix de vente. PSA s’est fixé un objectif pour 2010 de commercialiser à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires ses deux véhicules -ou leurs successeurs du même segment et reprenant la même plate-forme et les mêmes composants d’hybridation- à un prix équivalent à la différence qui existe aujourd’hui entre une C4/307 1. 6 16v essence de 110 ch et une 307 1. 6 HDi 90 ch, soit entre 1 500 et 2 000 euros de plus. C’est inversement proportionnel à l’économie réalisée en consommation. C’est donc un raisonnement qui reste valable tant que le gazole est au prix d’aujourd’hui et qu’il bénéficie de détaxations particulières… Mais l’addition est encore assez salée par rapport à l’essence : 25 % de plus pour passer au gazole et encore 25 % pour passer à l’hybride. Une facture qui atteint aujourd’hui, au minimum,22 150 euros pour une 307/C4 Hybride. Prenez vos calculettes et rentabilisez l’investissement en prenant en compte une valeur de reprise dont personne ne veut parler… En tout cas, la démonstration est faite que les véhicules hybrides essence actuels ne sont que du marketing bien fait puisqu’ils polluent autant -ou aussi peu suivant le point de vue- que les diesels Peugeot ou Citroën !