Une croissance faible pour le marché VO en 2017 selon Xerfi

L’étude publiée par Xerfi montre un marché VO en pleine mutation avec une stagnation des ventes et un passage des acheteurs du parcours traditionnel aux nouvelles plateformes web.

1324
marché VO Xerfis voitures parking
Le marché du VO est en pleine évolution CC Manfredrichter

Dans une étude portant sur le marché des voitures d’occasion publiée le 30 août, Xerfi a constaté que le marché change. Le rapport souligne plusieurs tendances dont une croissance lente des ventes de VO. L’institut d’étude économique a en effet relevé une hausse du nombre de véhicules immatriculés de 0,7 % en 2017, pour un total de 5,7 millions. Le chiffre d’affaires découlant de ces ventes a augmenté de 7 % pour atteindre 15 milliards d’euros. Le cabinet a cependant prévu un marché du VO ralenti en 2018 et 2019, la croissance des ventes pour cette dernière année devraient dépasser les 1 %. Xerfi a constaté que les VO représentent 34 % du marché automobile total en valeur. Côté particuliers, ce secteur représente 85 % des voitures achetées.

Le cabinet d’étude a détecté une perte de vitesse sur le marché des VO plus anciens en faveur des plus récents. Xerfi explique cette tendance par une multiplication des règlements qui rendent l’achat et l’utilisation des voitures plus âgées moins rentables. La prime à la conversion, le durcissement des contrôles techniques ou les restrictions de circulation ont participé à cette perte de vitesse. Par contre, les véhicules d’occasion récents ont profité de l’essor du secteur de la location et de celui de la vente en location avec option d’achat (LOA) de véhicules neufs.

Plus de pros sur le marché VO

L’institut d’étude a aussi noté que les professionnels occupent de plus en plus de place sur le marché des VO. Cette hausse se ferait au détriment des ventes entre particuliers, qui restent cependant majoritaires avec 64 % du marché. Xerfi prévoit que les pros continueront d’absorber ce marché pour atteindre 41 % en 2021. Cette progression serait due à une arrivée croissante de VO issus de ventes en LOA. Ces professionnels sont divisés en plusieurs catégories. Les acteurs traditionnels comme PSA, Renault, PGA Motors, Gueudet ou BYmyCAR. Mais le monde de l’automobile est aussi entré dans le XXIe siècle : les plateformes de vente en ligne comme Leboncoin et Lacentrale commencent à changer les habitudes des conducteurs.

D’autres nouveaux sites de vente de VO ont aussi émergé comme Aramis ou Autosphere. Les start-ups comme Reezocar, Bonnie & Car ou Rezauto tentent également de faire bouger les lignes. Cette nouvelle compétition, qui s’ajoute au parcours acheteur standard, pousse les acteurs traditionnels à développer les contrats de LOA pour des véhicules d’occasion, ainsi que les labels VO sous l’impulsion des constructeurs.