Une progression bénéfique pour le développement durable

En réunissant trois salons sous la même ombrelle, IP Convergence surfe sur un phénomène irréversible.

- Magazine N°142
468

Les applications de téléphonie sur IP, les solutions mobiles et les communications de machine à machine se rapprochent irrésistiblement les unes des autres. Téléphonie fixe et mobile communiquent entre eux, les informations récoltées sur l’utilisation des véhicules alimentent le SI de l’entreprise pour une optimisation maximale. Internet, Extranet et applications métier sont consultables sur les PDA, smartphones et autres notebooks. Et les réseaux affichent des débits de plus en plus importants. Nous entrons dans l’ère de la communication permanente. Le problème n’est plus de savoir si son correspondant est joignable, mais par quels moyens il est connecté à l’instant T. Reste que la révolution qui s’annonce n’a pas fini de produire ses effets. Nous avons pu consulter la synthèse d’une étude Harris Interactive réalisée pour IP Convergence. Elle montre que les entreprises motivent leurs investissements pour des raisons principalement économiques : 65 % des entreprises interrogées affirment avoir choisi la téléphonie sur IP pour réduire leur coût de communication. Même réflexion pour les solutions mobiles : si les entreprises les adoptent, c’est à 60 % pour optimiser leurs ressources. Reste le M2M dont l’adoption traduit une autre marotte des entreprises : elles sont 41 % à déclarer avoir déployé une solution pour améliorer la qualité du service rendu.

Et la vague de la convergence n’a pas fini de déferler. Si 61 % des entreprises interrogées ont déjà adopté la téléphonie sur IP et 64 % les solutions de mobilité, elles sont seulement 20 % à avoir déployé des technologies machine-to-machine. Seuls 10 % des entreprises anticipent des baisses sur les budgets qu’elles envisagent de consacrer aux technologies de la convergence. Mieux, elles sont 35 % à envisager d’augmenter leur budget en matière de réseaux sans fil et 49 % à prévoir une même hausse pour les applications mobiles.

Au regard de ces chiffres, la prochaine évolution viendra du machine-to-machine. Et les véhicules sont concernés au premier chef. Premier segment du M2M, le suivi de flotte ne cesse de progresser. De nouveaux acteurs entendent affirmer leurs positions quand les entreprises équipées témoignent des bénéfices enregistrés. Et en matière de véhicule, l’optimisation sous-entend des économies de carburant et des émissions polluantes à la baisse. Un argument de poids en ces temps où le développement durable devient l’obsession de chacun.