UPS en hybride biodiesel et électrique au Royaume-Uni

Pour desservir sans émission de CO2 les centres-villes britanniques depuis ses sites de distribution, UPS a demandé au constructeur Tevva 15 VU hybrides électriques et biodiesel de 7,5 t.

665
UPS hybride biodiesel électrique

Depuis septembre, quinze véhicules hybrides biodiesel et électriques UPS ont obtenu l’autorisation de circuler dans les centres-villes de Birmingham et Southampton au Royaume-Uni. À partir de 2020, ces centres urbains seront interdits aux véhicules à émissions polluantes. La raison de cette entorse à la législation locale : ces camions sont des véhicules à moteur électrique de 150 kW ; leur petit moteur au biodiesel ne sert qu’à recharger en chemin les batteries de 74 kWh.

Désactiver le moteur thermique

Conçus par le constructeur de véhicules et de batteries électriques Tevva, ces utilitaires électriques à rayon d’action élargi (REEV, range-extended electric vehicles) contiennent dans leur informatique embarquée un logiciel de traçabilité. Ainsi, cet outil de repérage (geofencing) désactive le moteur thermique dès que les véhicules pénètrent dans une zone zéro émission. D’hybrides, les camions deviennent alors 100 % électriques et ne se rechargent plus qu’avec l’énergie cinétique produite pendant le déplacement. Leur tournée urbaine achevée, les camions retrouvent leur alimentation par moteur thermique aussitôt qu’ils ressortent du périmètre prohibé.

Le biodiesel étant considéré comme neutre, cette bicarburation permet aux camions de livraison d’UPS de respecter les normes de réduction des émissions polluantes, tout en offrant l’autonomie de 400 km nécessaire pour accomplir leurs missions depuis les entrepôts.