Urby s’engage pour intégrer des Volta Zero dans sa flotte

Urby, filiale de La Poste, s’engage auprès de Volta Trucks pour tester en conditions réelles le Volta Zero en vue d’acquérir les premiers exemplaires disponibles en 2022.
1174
Urby Volta Zero
Fin 2021, Urby testera le Volta Zero pour décider s’il en acquiert des exemplaires pour ses 22 CMDU.

Avec Urby, Volta Trucks a peut-être trouvé le client urbain référent en France pour son Volta Zero de 16 t. Filiale de La Poste et de la Banque des Territoires, Urby se consacre à la distribution urbaine écologique de colis acheminés par La Poste dans 22 métropoles françaises.

Urby Volta Zero
Depuis ses CMDU, Urby livre les ELU implantés dans le centre-ville des métropoles, puis récupère les colis expédiés ou refusés et les emballages à recycler.

L’opérateur s’appuie sur une organisation basée sur un centre multimodal de distribution urbaine (CMDU) périphérique chargé de réceptionner les flux entrants. Après déconsolidation, il les livre aux destinataires ou les achemine dans un ou plusieurs espaces logistiques urbains (ELU) en centre-ville. Les colis y sont stockés et traités dans le cadre d’opérations logistiques fines. Urby intervient aussi dans les expéditions de la ville vers l’extérieur et dans la reverse logistique (logistique des retours) ; l’ELU sert alors de centre de rapatriement des colis expédiés ou refusés, et des emballages à recycler.

Distribution et collecte urbaines vertes

« Grâce à son importante capacité de charge et son mode tout électrique, le Volta Zero se positionne comme un véhicule incontournable sur le marché du transport de marchandises innovant. En outre, nous croyons en la circularité des produits : lorsqu’un véhicule livre une zone urbaine, il ne doit pas repartir à vide mais chargé de produits neufs ou à recycler », expose Frédéric Delaval, directeur général d’Urby. Selon le constructeur, l’autonomie de 150 à 200 km du Volta Zero conviendra aux missions qui lui seront confiées, remplaçant les poids lourds thermiques Euro 6 qu’Urby utilise actuellement, avec un gain de près de 50 000 kg de CO² par an et par véhicule. Ce calcul se base sur un parcours de 200 km par jour, sur une durée de 311 jours par an et pour 2,67 kg de CO² émis par litre de gazole.

48 poids lourds électriques

Urby a donc rejoint le programme Pioneer de Volta Trucks. Celui-ci répertorie les transporteurs qui testeront le Volta Zero en conditions commerciales fin 2021, puis acquerront en 2022 les premiers exemplaires de série. Les essais s’effectueront sur Paris depuis le centre de distribution d’Urby Île-de-France loué à Sogaris à Rungis.

Au CMDU de Rungis d’Urby, Sogaris accompagnera Urby et Volta Trucks pour installer une infrastructure de recharge.

Si ces essais sont positifs, Urby inclura l’achat de Volta Zero dans le budget de 20 millions prévu depuis 2020 pour acquérir 240 véhicules bas carbone d’ici 2024. Une date à laquelle seront prohibés, pour les thermiques, l’entrée dans les ZFE et le centre de Paris. Ce projet prévoyait l’achat de 192 véhicules au gaz et de 48 véhicules électriques mais la commercialisation du Volta Zero pourrait modifier ces chiffres (voir la précédente brève sur Urby).

Les achats et la gestion des Volta Zero seront pris en charge par Véhiposte, filiale de La Poste chargée de la gestion de flotte. De son côté, Sogaris accompagnera Urby et Volta Zero dans l’installation de l’infrastructure de recharge.

Véhiposte effectue les achats des véhicules d’Urby et des autres filiales de La Poste, et gère l’ensemble de leurs flottes.
En photo : VU Urby au GNV livrant à Toulouse