Publi-Communiqué

Usure et pression des pneumatiques sous contrôle

En matière d’optimisation du budget pneus, la pression constitue l’élément fondamental. Et pour cause : une pression insuffisante d’environ 20 %, soit un sous-gonflage de 0,5 bar, entraîne une baisse de 20 % de la durée de vie du pneu et une hausse de 2 à 3 % des consommations de carburant.

719
Usure et pression des pneumatiques sous contrôle

Dekra Test Center a mené des expériences sur des trajets du domicile au travail et sur autoroute avec une Golf VI 2.0 l TDi. Dans une première expérience, le véhicule n’embarque que le conducteur et roule à vide. Bilan : même si la sécurité est dégradée en cas de sous-gonflage, la consommation reste inchangée. Dans la seconde expérience, le véhicule embarque quatre personnes, 40 kg de bagages et roule sur autoroute. Cette fois, la consommation augmente de 2,7 % avec le sous-gonflage. Pour les manufacturiers, sur deux ans et 120 000 km, le surcoût atteindrait 698 euros, une somme loin d’être négligeable, surtout multipliée par le nombre de véhicules en parc.

Enfin, un examen visuel régulier du pneu et de la jante permet d’en allonger la durée de vie et de limiter les risques d’accident. La jante ne doit être ni voilée, ni bosselée. L’état d’usure du flanc et de la bande de roulement révèle des défauts de géométrie ou un amortisseur défaillant dans la majorité des cas. L’obus de la valve doit faire l’objet de toute l’attention : comme le bouchon, il contribue à l’étanchéité. Les manufacturiers conseillent de remplacer les valves à chaque changement de pneus et d’opter pour des jantes en aluminium avec des valves vissées.

PARTAGER SUR