Utile et Agréable : l’électrique avant-gardiste

Utile et Agréable, une entreprise parisienne de nettoyage, a fait le choix de renouveler sa flotte de 80 véhicules avec des modèles propres, en bicarburation bioéthanol ou électrique. Mais si ce choix se révèle satisfaisant, l’entreprise a dû contourner plusieurs écueils avant d’utiliser efficacement ses véhicules électriques. Quelques recommandations.

- Magazine N°257-258
680
Utile et Agréable : l’électrique avant-gardiste

Jusqu’à maintenant, Utile et Agréable disposait d’un parc diesel d’environ 80 unités – Kangoo, Berlingo, Partner, etc. « Nous sommes en train d’en renouveler plus de la moitié avec vingt véhicules électriques et trente au bioéthanol », expose Sébastien Boileau, son directeur général.

L’entreprise a ainsi défini qu’à Paris, tous les véhicules seraient électriques et qu’hors de Paris, ils carbureraient au bioéthanol. « À Paris, il existe une infrastructure de bornes de recharge, même un peu faible, ce qui n’est pas vrai en banlieue. Pour la banlieue, nous avons donc retenu des véhicules essence, transformés pour être compatibles avec le bioéthanol,...

PARTAGER SUR