VE : l’Alliance Renault-Nissan s’allie à Dongfeng

L’Alliance Renault-Nissan et le constructeur chinois Dongfeng Motor ont signé un accord de création d’une joint-venture afin de co-développer des VE destinés au marché chinois.

1136
Véhicules électriques

Après PSA, c’est au tour de l’Alliance Renault-Nissan de s’allier à Dongfeng autour du véhicule électrique via la création d’une co-entreprise. Premier marché mondial avec 15,3 millions de véhicules vendus sur les sept premiers mois de 2017, la Chine représente en effet un fort potentiel pour les VE : 256 879 unités y ont été vendus en 2016, et déjà 204 000 sur les sept premiers mois de 2017, soit une croissance de 33,6 % selon les chiffres de l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Une co-entreprise au centre de la Chine

Baptisée eGT New Energy Automotive Co., Ltd., la future joint-venture sera détenue à hauteur de 50 % par Dongfeng, 25 % par Renault et 25 % par Nissan. Son siège social sera situé dans la ville de Shiyan, dans la province de Hubei, au centre de la Chine.

À travers ce partenariat avec le deuxième constructeur chinois, l’Alliance Renault-Nissan compte renforcer sa position de leader sur le secteur des VE, avec 480 000 unités commercialisées au premier trimestre 2017.

Un futur SUV électrique dès 2019

eGT sera chargée de concevoir un nouveau véhicule électrique et connecté, développé sur une plateforme SUV de segment A fournie par l’Alliance Renault-Nissan. La production commencera en 2019, dans l’usine de Dongfeng à Shiyan, d’une capacité de 120 000 unités par an. eGT bénéficiera ainsi de coûts de production plus compétitifs.

« Nous sommes prêts à accompagner la grande transformation du marché en Chine où la tendance est aux voitures légères, électriques, intelligentes, interconnectées et partagées », a déclaré Zhu Yanfeng, président de Dongfeng.

PARTAGER SUR