Vedecom s’intéresse aux nouvelles mobilités

L’Institut Vedecom a présenté son programme de formations 2018, avec cette année une nouvelle thématique consacrée aux enjeux de mobilité et d’énergie partagées.

1250
Vedecom
(c) Vedecom

L’institut a mis en place un programme de formation sur trois domaines, en lien avec ses travaux et animé par ses chercheurs : l’électrification des véhicules, la délégation de conduite et la connectivité, et nouveauté pour 2018, la mobilité et l’énergie partagées.

« Nous nous sommes rendus compte que les collectivités sont souvent un peu perdues face aux nouvelles mobilités. Elles ont du mal à arbitrer entre les solutions. Nous leur expliquons les technologies et les contraintes, et nous allons construire un guide pratique avec le Cerema », a annoncé Sylvie Thromas, directrice de la formation chez Vedecom.

Comprendre les technologies de demain

Ces acteurs sont aussi intéressés par les modules sur les VE : « Il y a beaucoup de questions concernant la recharge, les types d’opérateurs, les endroits où installer les bornes, le stationnement ou les voies dédiées. Certaines collectivités ont déjà des VE et ne savent pas quoi en faire ou font face à des usages dérivants », a précisé la directrice de la formation. À la clé, pas de solutions personnalisées mais des informations sur les coûts.

Toutefois, le module le plus plébiscité reste celui consacré aux enjeux techniques et sociaux des véhicules autonomes. Les participants sont principalement des agents des services mobilité et transport ou voirie et l’institut voudrait aujourd’hui cibler les élus. « Nous visons un objectif de plus de 300 personnes formées en 2018, a déclaré en conclusion Sylvie Thromas.

PARTAGER SUR