• Mots clés connexes
  • OVE

Véhicule d’entreprise : croissance du marché en février 2018

Les chiffres de l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE) sont sortis : les mises à la route de VP et VUL ont progressé de 8,4 % le mois dernier par rapport à février 2017.

1440
Marché du véhicule d’entreprise

Le temps reste au beau fixe sur le marché du véhicule d’entreprise. Après une hausse de 9,4 % en janvier, 65 338 unités ont été immatriculées en février, soit + 8,4 % comparé à février 2017 à nombre égal de jours ouvrés. Le marché a été tiré par les VP (38 365 unités, + 13,8 %) plus que par les VUL (26 973 unités, + 1,5 %).

Au total, 128 665 VP et VUL ont été mis à la route sur les deux premiers mois de l’année, soit + 8 ,9 %. Là encore, le segment VP a été le plus dynamique (76 022 unités, + 14,2 %) et a rattrapé le retard pris en 2017. Mais c’est au tour du segment des VUL de voir sa croissance ralentir avec seulement 52 643 mises à la route soit + 1,9 %, contre + 6,7 % en 2016 et + 3,8 % en 2017.

L’essence grimpe pour les VP…

Du côté des motorisations, en février, c’est l’essence qui a connu la plus forte progression : + 49,4 % comparé à février 2017, avec 9 204 véhicules vendus dont principalement des VP (8 421 unités, + 48,2 %). Seuls 793 VUL essence ont été mis à la route, ce qui représente tout de même une progression de 63,1 %. Le diesel a quant à lui progressé de 2,2 %, comme en janvier, à 53 117 unités. Une hausse qui a touché le marché VP (27 598 unités, + 5 %).

…et l’électrique pour les VUL

Plus surprenant, il y a eu plus d’immatriculations d’utilitaires électriques que de VP électriques : 568 VUL (+ 66,1 %) contre seulement 464 VP (+ 5,5 %). Au total, le segment des VE a affiché une hausse de 32 % comparé à février 2017, à 1 032 unités.

Malgré la disparition des aides, les ventes d’hybrides n’ont pas baissé avec 1 931 unités vendues (+ 45,7 %), dont 497 hybrides rechargeables (+ 80,7 %).

Si l’on regarde les deux premiers mois de l’année, la part de marché du diesel s’élève à 81,60 % (104 993 unités, + 2,2 %). En parallèle, celle de l’essence s’établit à 13,52 % (17 397 unités, + 55,3 %) : c’est deux points de plus que l’année dernière et quatre de plus qu’en 2016 ; une hausse portée en partie par la déductibilité de la TVA à 20 %. Loin derrière, l’électrique obtient 1,47 % de part de marché (1 891 unités, + 30,5 %).

PARTAGER SUR