• Mots clés connexes
  • VUL

Véhicules industriels : une bonne année 2017 pour les VI et TRM

Le nombre d’immatriculations ne ment pas : l’année 2017 a été positive pour le VI en France selon l’Observatoire du Véhicule Industriel. La croissance est de retour et relance le secteur.

5504
véhicules industriels

Une année solide pour la France selon l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI). Les analystes de l’organisme ont ainsi noté une continuation de la reprise avec un niveau de croissance de 2 % pour le secteur en France. 2017 a été positive pour les acteurs du VI : le trafic en tonnes-kilomètres des poids lourds transportant des marchandises a globalement augmenté, soit + 2,9 % en glissement sur 12 mois à fin juin. L’autre marqueur positif pour les poids lourds en 2017 se trouve dans la place croissante du GNV : 700 véhicules ont été immatriculés en 2017 et plus d’une centaine de stations d’avitaillement sont prévues cette année.

Cette année 2017 de reprise a aussi eu une conséquence inattendue : il manque 20 000 chauffeurs de transport routier. L’Observatoire du Véhicule Industriel a également relevé une généralisation de l’informatique embarquée.

L’OVI prévoit une stabilisation en 2018

De son côté, le nombre d’immatriculations en Europe de VI et TRM a continué sa progression à 0,9 %, soit 376 684 unités sur les 12 mois glissants d’octobre 2016 à octobre 2017. Si l’Allemagne a continué de mener la course, elle a vu ses volumes reculer (- 0,8 %) par rapport à la période précédente, tout comme le Royaume-Uni (- 2,0 %) et le Benelux (- 1,2 %). Pour leur part, la France (+ 6,4 %) et l’Italie (+ 27,7 %) ont vu leurs immatriculations progresser.

Les prévisions pour 2018 se font cependant moins positives : + 4 % pour les porteurs, – 6 % pour les tracteurs. Le résultat serait une baisse de la croissance à – 1 % pour arriver à 49 700 immatriculations. Jean-Michel Mercier, président de l’OVI, explique cette différence : « 50 000 immatriculations, c’est la normale du marché français. »