Vehicule propre : Une demande encore naissante dans les entreprises

Véhicules propres E85, B30, GNV, GPL ou véhicules hybrides, les volumes de ventes de ce type de modèles dans les entreprises ne sont pas au rendez-vous cette année.

- Magazine N°136
427

L’entrée en vigueur de la TVS, l’existence de modèles hybrides, la mise sur le marché de véhicules carburant à l’éthanol ou au biodiesel n’ont pas encore bousculé les pratiques des entreprises quant à leur choix de véhicules. Et rares sont les constructeurs à avoir fait une percée dans les entreprises grâce à des modèles «verts».

Ainsi, Toyota annonce la vente de 2 000 Prius à des professionnels en 2007. Et Laurent Balayer se réjouit : « les demandes émanant de l’Administration ou des collectivités auxquelles nous avons répondu avec succès sont notamment amenées par la Prius, en particulier le Conseil Régional d’Ile de France qui nous a commandé 50 Prius en 2007, tandis que la Mairie de Bordeaux nous a passé une commande de 30 exemplaires. » Un atout que la marque japonaise ne veut pas laisser filer : « Nous serons bientôt à un total de 20 000 Prius vendues en France (N. D. L. R. : 14 007 à fin 2007) et nous sommes à la veille du lancement de la troisième génération d’hybrides là où nos concurrents débutent à peine les études de faisabilité. »

Volvo : C30, S40 et V50 à 120 g/km ?

Chez Volvo, seulement une soixantaine de véhicules roulant à l’E85 a été vendue aux sociétés. Comme l’explique Nathalie Davenne, Responsable des ventes sociétés de la marque en France, « Notre offre de véhicules Flexifuel s’étoffe en 2008 avec la commercialisation de V70 et S80 en 145 ch Flexifuel, et en milieu d’année avec des motorisations Flexifuel de 200 ch sur V70 et S80. Par ailleurs, notre réflexion continue. Pour preuve, le concept car C30 Hybride Flexifuel (un hybride rechargeable qui fonctionne sur batterie et dispose d’un moteur Flexifuel). »

Par ailleurs, indique la responsable de Volvo, en 2008, l’arrivée de nouveaux produits vont répondre aux contraintes fiscales : « Un moteur 4 cylindres en 2. 0 D sur les nouvelles V70 et S80 dès la fin de l’année sera commercialisé avec des émissions de CO2 inférieures à 160 grammes au kilomètre. De plus, nous avons dévoilé une C30 baptisée «efficiency», avec des émissions à 120 g/km et une consommation inférieure à 4,5 l. /100 km. La commercialisation de la C30 efficiency a été confirmée sur 2008, et une réflexion industrielle est en cours pour les S40 V50 à 120 grammes. »

Chez Opel, on rappelle que la gamme GNV de ce constructeur n’a été homologuée qu’en milieu d’année, « le volume reste donc très faible mais une tendance à la hausse se manifeste de plus en plus », explique le Directeur des ventes aux entreprises de General Motors, Philippe Peyrard. Et d’ajouter : « pour Saab, le lancement de la nouvelle 9. 3 BioPower est un succès, près de 45 % des commandes de 9. 3 se font dans des motorisations BioPower. Pour Opel, nous comptons promouvoir notre gamme GNV (Combo VU et VP, Zafira) auprès des collectivités locales et auprès des sociétés. 50 Combo GNV ont déjà été vendus ces derniers mois auprès de collectivités, indique le responsable Philippe Peyrard. Nous travaillons également sur la baisse des C02. Le nouveau Zafira verra l’apparition d’un moteur 1. 7 CDTI 125 chevaux avec un C02 inférieur aux moteurs actuels. »

Enfin, la marque Chevrolet, qui a abandonné en 2007 son installateur français pour ses versions GPL, revient à cette source d’énergie, mais, cette fois, avec nouveau préparateur italien. La nouvelle Chevrolet Aveo, qui apparaîtra au printemps, sera donc proposée dans une version GPL.

La chasse aux CO2 en attendant les véhicules électriques

Renault indique pour sa part que seulement 200 Mégane Méthanol ont été vendues à ce jour, dont la moitié à des clients entreprises. « L’année 2008 sera marquée par le déploiement de notre offre biocarburant, aussi bien en éthanol, qu’en biodiesel sur les segments VP et VU », précise Benoît Alleaume, Directeur des ventes flottes de la marque en France. Pour l’heure chez Renault, on rappelle les performances de la gamme actuelle avec les différents modèles qui se situent sous la barre des 120 g/km (Twingo : 113 g, Clio 117 g, Modus 119 g, Mégane 117 g), la venue de la nouvelle Laguna dont une version ne rejette que 130 g/km et un choix de monospaces 5 et 7 places à 137 et 140 g/km.

Pour l’avenir, signale Benoît Alleaume, « Renault prépare une palette complète de technologies alternatives, telles que les biocarburants, les hybrides, les piles à combustible et les véhicules électriques. » Et dans le cadre de l’Alliance avec Nissan, Renault compte d’ici 5 ans dévoiler des véhicules électriques équipés de batteries lithium-ion d’une autonomie de plus de 200 kilomètres.

Chez Hyundai, on signale la très faible, voire l’absence de demande de véhicules propres carburant à l’E85, au B30 ou au GNV/GPL. « Néanmoins, Hyundai va s’orienter très rapidement vers les nouvelles technologies moins polluantes, mais actuellement encore trop onéreuses : hydrogène, motorisations hybrides essence/électrique voire diesel/électrique », indique Eric Reisdorf. Celui-ci note d’ailleurs qu’à l’heure actuelle, le marché évolue lentement du fait de coûts d’achat et d’exploitation encore trop élevés par rapport à des véhicules traditionnels. « Hyundai prévoit l’arrivée de véhicules «propres» sous 2 ans avec des coûts d’exploitation maîtrisés », explique le Directeur commercial de Hyundai France. En attendant, 2008 verra le lancement des nouvelles i10 (segment A) et i20 (segment B), lesquelles bénéficieront de motorisations encore moins polluantes avec des rejets de moins de 120 g/km.

BMW : l’hybride en 2009 en attendant l’hydrogène

Quant à la marque coréenne Kia qui vient de dévoiler ses intentions dans le domaine des flottes en Europe, celle-ci se veut attentive à l’évolution du marché. « Nous proposerons dès l’an prochain des nouveautés : en mars, la Cee’d avec des émissions de CO2 sous les 119 g/km puis en décembre, l’eco Cee’d avec des émissions de CO2 proches des 100 g/km », explique Jean-Philippe Garambois. « Nous développons également des technologies propres, l’une hybride, l’autre à piles à combustibles. Elles n’arriveront qu’à l’horizon 2010-2012 ». Enfin, pour BMW, la réponse à la demande de véhicules moins polluants s’effectue en deux temps. Pour l’heure, indique Vincent Salimon, « notre stratégie est de développer des motorisations préservant à la fois le plaisir de conduire et l’environnement. Ainsi, depuis septembre 2007, la généralisation de la technologie Efficient Dynamics sur l’ensemble de la gamme permet de concilier une excellente motorisation avec des émissions de CO2 et une consommation limitées.

Cette stratégie chez BMW devrait comporter deux autres volets avec, en 2009, le lancement de la technologie hybride sur le nouveau X6, puis, à plus long terme, une proposition de véhicules hydrogènes. Autant dire que si les véhicules «verts» n’ont pas encore percé en France, c’est aussi en raison des efforts importants faits jusqu’ici par les constructeurs pour rendre encore plus propres leurs gammes traditionnelles. Toutefois, indique aussi Michel Valet, « Pour répondre à une demande croissante des clients, les constructeurs développent des technologies alternatives (chaînes de traction hybrides, nouvelle génération de véhicules électriques…), mais le client utilisateur ne veut pas payer une voiture propre plus chère qu’une autre. Il est important de pouvoir proposer une offre efficace et accessible ».

A noter qu’après trois mois de commercialisation, Citroën avait seulement vendu l’an passé 400 C4 Bioflex, et 420 C3 et C4 GNV en VP et VU.