Véhicules d’entreprise : bon début d’année en janvier 2018

Après une année 2017 plutôt positive pour les flottes, 2018 commence bien avec 63 327 VP et VUL immatriculés en janvier, soit une hausse 9,4 % selon les chiffres de l’OVE (Observatoire du Véhicule d’Entreprise, Arval).

1156
Véhicules d'entreprise janvier

Bref rappel : en 2017, les immatriculations auprès des entreprises ont crû de 1,5 % par rapport à 2016, pour dépasser les 800 000 immatriculations. Les ventes de VUL ont pour leur part progressé de 3,8 % à 334 696 unités, alors que celles de VP sont restées stables à – 0,03 %, soit 462 132 unités (voir l’article).

Essence ou diesel ?

Du côté des motorisations, le diesel a sans surprise conservé sa première place avec une part de marché en entreprise de 81,92 %, et des immatriculations en hausse de 2,2 % à 51 876 unités (VP + VUL). En gazole, les immatriculations de VP diesel ont affiché + 3,9 % à 27 560 unités le mois dernier, celles de VUL sont demeurées sont stables à + 0,4 % et 24 316 unités.

De son côté, l’essence continue de s’imposer peu à peu au sein des flottes, avec une hausse de 62,6 % des immatriculations (VP + VUL), soit 8 193 unités et une part de marché de 12,94 %. « Sur le seul segment des VP, l’essence s’établit juste en dessous de 20 %, à 19,82 % précisément (7 465 unités). Il faut remonter à mai 2017 pour trouver une part de marché aussi élevée de l’essence dans les entreprises (20,3 %, avec à l’époque 7 889 VP immatriculés) », précise l’OVE.

L’électrique et l’hybride progressent

Toujours en progression mais sur un périmètre bien plus restreint, les immatriculations de véhicules électriques ont bondi de 28,8 % en janvier (VP + VUL) à 859 unités, soit une part de marché de 1,36 %. Un point à souligner : les VP électriques ont vu leurs immatriculations reculer de 13,1 % à 353 unités, alors que les VUL ont doublé les leurs à 506 unités. Enfin, les hybrides VP + VUL ont affiché + 67,2 % à 2 314 unités, pour une part de marché de 3,65 %. « Les immatriculations d’hybrides rechargeables s’inscrivent en nette croissance (+ 80,5 %) mais ne représentent que 509 véhicules », conclut l’OVE.

PARTAGER SUR