Véhicules d’entreprise : – 11 % en septembre 2021

Selon l’Arval Mobility Observatory, 65 603 véhicules légers ont été immatriculés en septembre 2021 sur le marché de l’entreprise, en recul de 11 % comparé à septembre 2019, année de référence avant la crise sanitaire.
773
Véhicules d'entreprise
Image d'illustration parc automobile © Freepik

Malgré un jour ouvré de plus par rapport à septembre 2019 (22 jours en 2021 contre 21 jours en 2019), sur l’ensemble du mois de septembre 2021, le marché des véhicules d’entreprise a affiché un recul de 11 % des immatriculations VL à 65 603 unités dont 39 657 VP (- 15 %) et 25 946 VUL (- 4,21 %), par rapport à septembre 2019. Cette baisse reste néanmoins moins importante par rapport à celle enregistrée durant l’été 2021. En effet, l’Arval Mobility Observatory avait enregistré 39 025 immatriculations de VL en août 2021, en recul de 22,63 % par rapport à août 2019.

Concernant les énergies, « comme chaque mois, les motorisations alternatives en 2021 font la course en tête par rapport à 2019, avec toujours des croissances à trois chiffres sur le marché des véhicules d’entreprise », remarque l’observatoire. En effet, il a recensé 12 376 ventes pour les VL hybrides (+ 280 %) : 6 568 VL hybrides simples (+ 149,8 %) et 5 808 VL hybrides rechargeables (+ 829,3 %). Et enfin, 4 428 VL électriques (+ 154,5 %).

À l’inverse, les immatriculations des véhicules thermiques ont nettement diminué par rapport à septembre 2019 : – 32,5 % pour le diesel (34 793 VL) et – 23,4 % pour l’essence (12 941 unités).

– 7,85 % depuis janvier 2021

En parallèle, sur les neuf premiers mois de l’année 2021, 600 931 véhicules d’entreprise ont été immatriculés avec 354 720 VP (- 8,63 %) et 246 211 VUL (- 6,7 %), soit – 7,85 % par rapport à 2019, d’après l’Arval Mobility Observatory. Et ce, malgré deux jours ouvrés supplémentaires sur cette période par rapport à 2019 (190 contre 188). De plus, comparativement au marché automobile français dans son ensemble, les immatriculations de VL ont baissé de 20,3 % (1 260 378 unités) depuis le début de l’année 2021, d’après les données de la Plateforme automobile (PFA).

De même, concernant les énergies, les motorisations alternatives affichent des croissances significatives dans les flottes d’entreprise avec 97 835 VL hybrides immatriculés (+ 302,7 % sur neuf mois) : rechargeables (47 253 VL, + 776,67 %) et non rechargeables (50 582 VL, + 167,5 %), et 29 009 VL électriques (+ 89,75 %).

A contrario, la part de motorisations thermiques régresse dans les parcs de véhicules d’entreprise par rapport à 2019. En effet, les immatriculations diesel et essence ont reculé respectivement de 24,64 % (350 642 VL) et 18,9 % (118 057 VL).

Ainsi, depuis le début de l’année 2021, les parts de marché des VL se répartisent à 58,35 % pour le diesel, 19,65 % pour l’essence, 16,28 % pour l’hybride, dont 8,42 % pour l’hybride non rechargeable et 7,86 % pour l’hybride rechargeable, et 4,83 % pour l’électrique.

Concernant uniquement le segment VP, les parts de marché se partagent comme suit : 36,83 % pour le diesel, 29,76 % pour l’essence, 26,28 % pour l’hybride (dont 13,16 % les modèles rechargeables et 13,11 % pour ceux non rechargeables), et 6,1 % pour l’électrique.