Véhicules d’occasion : la valeur résiduelle, nerf de la guerre

La dépréciation d’un véhicule représente une part significative de son TCO. Face à ce constat, on comprend aisément l’intérêt pour les loueurs et les entreprises d’obtenir une valeur résiduelle aussi importante que possible. Le benchmark et la sélection des bons prestataires, le choix des marques et des modèles sont alors autant de leviers à actionner.

- Magazine N°201
1437
Véhicules d’occasion : la valeur résiduelle,  nerf de la guerre

La problématique de la valeur résiduelle se fait aussi primordiale pour les loueurs que pour les entreprises ou collectivités – que ces dernières louent ou acquièrent leurs véhicules. En effet, cette différence entre les valeurs d’achat et de revente d’un modèle, créée par le jeu de l’offre et de la demande, constitue l’un des paramètres dont dépend le montant du loyer. De fait, à la marge du prestataire et aux intérêts prélevés pour le financement, s’ajoute au loyer mensuel cette dépréciation estimée en amont de la conclusion du contrat. Aussi, maîtriser la VR des véhicules de son parc revient à en maîtriser le TCO.

« Pour une entreprise qui...