Véhicules d’occasion, un marché volatile

Le marché du véhicule d’occasion connaît depuis le début de l’année 2015 une croissance en dents de scie, avec un mois d’avril plutôt décevant.

443
Véhicules d’occasion, un marché volatile

Après avoir commencé 2015 avec un recul des immatriculations de 4,2 % en janvier par rapport à janvier 2014, le marché s’était stabilisé en février à + 0,5 % pour mieux rebondir en mars à + 8,5 %. Avril n’a pas vraiment confirmé cette bonne performance : 486 975 VO ont été écoulés, contre 481 179 en avril 2014, soit une légère augmentation de 1,2 %.

Au final, sur le premier quadrimestre, 1 846 688 VO ont été immatriculés, soit une hausse de 1,5 % par rapport à la même période de 2014. Avec, en parallèle, 647 460 VN vendus, le rapport VO/VN est remonté à 2,9.

Sur ce marché du VO, les marques françaises ont gardé la tête, et ceci malgré des volumes en repli. Renault, qui a vu ses ventes diminuer de 0,60 % à 115 081 unités, s’est octroyé 23,6 % de part de marché, tandis que Peugeot, dont les volumes ont baissé de 1,27 % à 91 041 unités, a représenté 18,70 % du marché. Seul Citroën a maintenu un volume positif à + 1,83 %, soit 63 379 véhicules vendus et 13,01 % de part de marché. Volkswagen s’est imposé comme la première marque étrangère avec 7,20 % de part de marché et 35 051 ventes, loin derrière les français donc. Ford a complété ce top 5 avec 19 344 unités et 3,97 % de part de marché.

À noter que parmi les VO immatriculés en avril, la progression des motorisations essence est moins significative que le mois précédent : avec 68,67 % du marché, le diesel fait de la résistance. Tandis que l’essence s’est stabilisé à 30,63 %, l’hybride a bondi de 25 % et l’électrique a vu ses ventes doubler.