Véhicules électriques : un marché en croissance mais encore fragile en 2017

L’Avere a publié son baromètre 2017 des immatriculations de véhicules électriques neufs en France. Le marché du VE gagne peu à peu du terrain, avec 30 921 véhicules 100 % électriques mis à la route en 2017 et 1,2 % de part de marché, mais reste dépendant des aides de l’État.

2211
véhicule électrique en charge
(c) flippo / 123RF

L’année 2017 s’est bien terminée pour le marché de l’électrique, puisque 3 338 VE ont été immatriculés en décembre, soit une hausse de 2 % comparé à décembre 2016. Une hausse présente sur tous les segments, en particulier sur les VU avec 612 immatriculations (+ 35 %) et sur les hybrides rechargeables (1 498 unités) qui ont connu une croissance à 129 %. Le marché reste toutefois porté principalement par les VP électriques, 2 726 unités immatriculées en 2017.

La situation en décembre a bien reflété l’année écoulée, marquée par une hausse de 13 % des ventes par rapport à 2016, qui s’est répercutée sur l’ensemble des segments. Cette croissance n’a toutefois pas été à la hauteur des espérances de l’Avere, puisqu’elle reste inférieure à l’évolution de + 26 % observée entre 2015 et 2016.

Les VP électriques gagnent des parts de marchés

25 983 véhicules particuliers électriques ont été immatriculés en 2017 (dont 1 073 avec prolongateur d’autonomie), soit une hausse de 14 % par rapport à 2016. Toujours en tête des ventes, la Zoé a comptabilisé 15 245 mises à la route l’année passée (+ 34 %), portée par une autonomie de 400 km (NEDC) dans sa dernière version. Elle est suivie par la Leaf (2 381 unités) qui a subi un revers avec une baisse de 38 % des ventes comparé à 2016. Toutefois, la nouvelle version, attendue depuis octobre 2017, devrait renforcer son attrait en 2018. Suivent la BMW i3 (1 954 unités, + 45 %), mais surtout la Smart ForTwo avec 938 unités mises à la route contre 26 en 2016, ainsi que la Peugeot iOn (874, – 27 %) et la Tesla Model S (862, + 9 %). Au total, les modèles électriques ont représenté 1,47 % des nouvelles immatriculations de VP en 2017, contre 1,35 % en 2016.

VU : + 8 % en 2017

Côté VU, 6 011 véhicules électriques ont été immatriculés au cours de l’année écoulée, soit une hausse de 8 %. Le Kangoo Z.E., leader du segment, a décompté 2 546 nouvelles unités en 2017 (+ 7 %). Les autres modèles les plus vendus ont été la Zoé VU (675 unités, + 67 %) et le Peugeot Partner (660 unités) qui a bénéficié d’une hausse de 50 % des ventes, suivis par le Nissan e-NV200 (597 unités, + 40 %) et le Citroën Berlingo (586 unités, + 116 %) et le Goupil G4 (477 unités).

Les hybrides rechargeables encore dans la course

Enfin, le marché des véhicules hybrides rechargeables a connu une hausse importante de 67 % en 2017, malgré des bonus en peau de chagrin. 10 803 VHR ont été mis à la route, contre seulement 6 467 unités en 2016. Les français ont été séduits par les marques allemandes, avec l’immatriculation de 2 112 Mercedes GLC (sorti au second semestre 2016), 871 Volkswagen Golf GTE (- 17 %) et 762 BMW 225 xe (+ 53 %). L’Avere a aussi recensé la vente de 651 Volvo XC90 (- 12 %), 608 Mini Countryman (arrivé cette année en concession) et 598 Volkswagen Passat (+ 24 %). Globalement, les hybrides rechargeables ont réussi à grappiller quelques points sur le marché des VN en France, passant de 0,32 % en 2016 à 0,51 % en 2017.

Pour 2018, l’Avere compte sur la sortie de nouveaux modèles, telle la dernière Leaf, mais s’inquiète de la réduction du montant de la prime à la conversion pour les VE et de la suppression du bonus pour les hybrides rechargeables quelle que soit leur motorisation. Des évolutions entrées en vigueur au 1er janvier avec la loi de finances (voir brève). L’association rappelle donc « la fragilité du marché et l’importance du soutien de l’État à son développement. »

PARTAGER SUR