Véhicules électriques : des atouts mais encore des limites

Au sein des entreprises et des collectivités, l’électrique a le vent en poupe, porté par des contraintes réglementaires mais aussi par une véritable volonté de verdir les flottes. Mais ce mouvement est encore ralenti par l’autonomie limitée des véhicules, la question de la recharge et le faible nombre de modèles proposés par les constructeurs.

- Magazine N°260
339
Voitures électrifiées en charge
(c) kasto / 123RF

Selon les chiffres récemment publiés par l’association Avere-France, 69 160 véhicules légers électrifiés ont été immatriculés au premier semestre 2020. Soit une progression de 108 % par rapport au premier semestre 2019 et un niveau d’immatriculations équivalent à celui de l’ensemble de 2019. Sur ce total, 48 871 véhicules 100 % électriques (+ 93 %) ont été vendus.

Du côté des entreprises d’après l’Arval Mobility Observatory, 303 995 VL ont été immatriculés durant les six premiers mois de 2020, soit un repli de 32,69 % par rapport à la même période de 2019. Sur ce marché des professionnels plus précisément, il s’est vendu 22 362 hybrides...

PARTAGER SUR