Véhicules électriques : Fisker et Bridgestone s’allient

Collaborer autour des pneus et de « solutions de flotte et de mobilité dédiées » : c’est l’objectif de l’accord entre le constructeur de véhicules 100 % électriques Fisker et le pneumaticien Bridgestone
1836
Fisker Bridgestone
SUV Ocean de Fisker

Le 21 décembre dernier, Fisker a signé un protocole d’entente avec Bridgestone. Dans le cadre de ce partenariat, le second fournira aux clients du premier, en France et en Allemagne, des solutions de service d’après-vente et d’entretien. Ces prestations seront assurées par des filiales de Bridgestone en Europe, soit les réseaux Speedy (450 sites en France), Pitstop et Reiff-ABS (plus de 300 sites en Allemagne pour les deux enseignes). Les partenaires travailleront « pour sélectionner les sites les plus appropriés afin de répondre aux besoins et aux spécificités des clients de Fisker », souligne le communiqué de presse.

Des pneus et des services

Fisker avait déjà choisi Bridgestone « comme partenaire de pneumatiques exclusif » pour son prochain SUV Ocean. Mais ce nouveau partenariat va au-delà des pneus spécifiques aux véhicules électriques et devrait aussi concerner le développement de « solutions de flotte et de mobilité dédiées ». « Cela comprend le développement d’un réseau de vente au détail et d’entretien de bout en bout pour les véhicules électriques, qui inclut leur entretien ainsi que celui des pneumatiques, leur recharge et les services mobiles correspondants, le tout à un seul et même endroit », souligne Laurent Dartoux, P-DG de Bridgestone EMIA. Pour mémoire, Bridgestone a récemment noué un partenariat de cinq ans avec le fournisseur de solutions de recharge EVBox afin de procéder à l’installation de 3 500 bornes pour véhicules électriques dans ses centres européens de distribution et d’entretien.

L’Ocean entre Fisker et Bridgestone

« Le fait que Bridgestone offre des services et des forfaits uniques de bout en bout, notamment des équipements d’origine, des solutions d’après-vente et de mobilité aux acteurs de la mobilité électrique, est essentiel. Notre capacité à utiliser leur vaste réseau pour fournir notre propre service d’après-vente sera indispensable au succès à long terme de Fisker », complète Henrik Fisker, P-DG du constructeur. D’autant que Fisker lancera, en novembre 2022, la production de l’Ocean au sein de l’usine de Magna-Steyr, son partenaire de fabrication, à Graz, en Autriche. En version Sport, ce SUV sera commercialisé à 41 560 euros TTC en Allemagne et 41 900 euros TTC en France. Pour ce véhicule, l’autonomie devrait atteindre 440 km (WLTP) et 630 km pour la version haut de gamme Fisker Ocean Extreme.