Véhicules électriques : la France deuxième pays européen

D’après les dernières données de l’Avere, l’Europe est devenue, en 2015, le premier marché du véhicule électrique dans le monde. La Norvège mène la danse, suivie de très près par la France.

680
Véhicules électriques : la France deuxième pays européen

Pour l’Avere, aucun doute possible, « la dynamique de progression des ventes de véhicules électriques est en marche dans tous les pays d’Europe ». Ainsi, d’après les statistiques de l’association, le marché européen était, en 2015, le premier marché mondial pour les véhicules électriques avec 97 687 immatriculations contre 65 199 en 2014. Le Vieux Continent a devancé dans l’ordre la Chine, avec environ 88 000 mises à la route, et les États-Unis avec 73 301 véhicules.

Cette progression des ventes en Europe de 48 % en un an s’est répartie « entre la Norvège et la France notamment, et les marchés émergents sur ce segment comme le Danemark, la Suisse ou la Suède », a détaillé l’Avere.

La France 2nde en volume, mais pas en parts de marché

Dans le détail, la Norvège a dominé l’Europe avec 26 757 immatriculations, soit une croissance de 44 %. Une performance inégalée dans le monde puisqu’en 2015, 1 véhicule immatriculé sur 7 dans ce pays était électrique. Pour l’Avere, cette réussite s’explique par « des politiques incitatives cumulant exemptions fiscales et avantages à l’usage ».

La France s’est placée juste derrière 22 187 véhicules électriques particuliers et utilitaires immatriculés et presque 1 % de parts de marché. L’Hexagone a devancé, en volume, l’Allemagne (13 381 unités) et le Royaume-Uni (10 710 unités). Reste qu’en termes de parts de marché, le véhicule électrique s’est diffusé plus largement au Danemark et en Suisse, deux pays qui ont affiché un taux de pénétration de VE de l’ordre de 1,69 % et 1,13 %.

Renault en tête, la Model S trouve son public

Si la France n’a pas dominé les ventes en 2015, c’est bien une voiture française qui s’est installée au sommet du classement. La Renault Zoé a dominé en effet le marché avec 18 727 immatriculations, dont 57 % rien qu’en France. L’Alliance Renault-Nissan peut d’ailleurs se targuer d’être le plus gros vendeur de VE en Europe puisque la Leaf, avec 15 455 véhicules vendus, s’est classée troisième. Elle n’a été devancée que de quelques unités par la Model S avec 15 515 mises à la route.

Du côté des VUL, l’alliance franco-japonaise a aussi dominé les débats : le Kangoo Z.E était le septième VE le plus vendu en Europe avec 4 328 unités, juste devant l’e-NV200 et ses 3 794 immatriculations.

PARTAGER SUR