Véhicules électriques et PHEV : + 8,3 % au premier semestre 2022

Selon les chiffres de l’Avere-France, les immatriculations de véhicules électriques et PHEV ont progressé de 8,3 % au premier semestre 2022, par rapport à la même période en 2021.
2199
Véhicules électriques PHEV premier semestre 2022

Sur la période janvier-juin 2022, l’Avere-France a observé une nette augmentation du nombre d’immatriculations de véhicules électrifiés (électriques et PHEV) par rapport au premier semestre 2021. Une évolution tirée par les véhicules 100 % électriques qui ont marqué une forte hausse de 27,6 %. Cette croissance descend à 8,3 % quand on y ajoute l’hybride rechargeable (PHEV) qui a enregistré une baisse de 12,6 %. Par comparaison avec le premier semestre 2019, année de référence pré-covid-19, les immatriculations des véhicules électriques ont bondi de 294 %. Et l’écart se creuse encore en incluant les PHEV : + 390 %.

De janvier à juin 2022, la France a donc immatriculé au total 99 635 véhicules électriques et 63 159 véhicules hybrides rechargeables. Soit, en somme, 162 794 véhicules électrifiés. Mais les tendances haussières pour le véhicule électrifié tranchent avec un marché global en berne (toutes motorisations confondues). En effet, au premier semestre 2022, l’ensemble des immatriculations (particuliers et utilitaires légers) a encaissé une baisse de 16 % par rapport au premier semestre 2021 et 26 % par rapport au premier semestre 2019.

Premier semestre 2022 : les particuliers en électrique, les entreprises en PHEV

Notons ici que la majorité des véhicules électrifiés neufs introduits dans les flottes d’entreprise depuis le début de l’année sont des hybrides rechargeables. À l’inverse, les particuliers privilégient les véhicules électriques. Ainsi, en compilant les chiffres de l’Avere-France pour les sept derniers mois on obtient le tableau suivant :

AnnéeVéhicules électriquesVéhicules électriquesVéhicules PHEVVéhicules PHEV
2022EntreprisesParticuliersEntreprisesParticuliers
Janvier43,5 %56,5 %72,9 %27,1 %
Février39,3 %60,7 %76,5 %23,5 %
Mars37,8 %62,2 %74,4 %25,6 %
Avril41,6 %58,4 %76,6 %23,4 %
Mai37,8 %62,2 %74,9 %25,1 %
Juin35,9 %64,1 %74 %26 %
Juillet34,92 %65,08 %74,31 %25,69 %
Moyenne38,69 %61,31 %74,8 %25,2 %
Répartition des acheteurs de véhicules neufs électriques et hybrides rechargeables, entre entreprises et particuliers. Source des données : Avere-France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique).

En effet, un frein à la conversion des flottes au 100 % électrique reste l’autonomie peu adaptée aux grands rouleurs, même à charge pleine. Le PHEV apparaît alors comme une alternative, ou encore comme une étape intermédiaire en attendant l’électrification. Mais avec son mode thermique, le PHEV reste souvent un véhicule polluant qui peut consommer beaucoup à mesure que l’on aligne les kilomètres. De ce fait, les contraintes réglementaires liées à la décarbonation du parc roulant, comme la LOM qui impose aux flottes des renouvellements en véhicules propres, pourraient inciter les entreprises à se tourner de plus en plus vers le tout électrique.