Les véhicules électriques Wesk en autopartage sans bornes de recharge

La startup Wesk a réuni 3 millions d’euros pour le déploiement de ses premiers services d’autopartage de petits véhicules électriques dans deux villes françaises d’ici fin 2021. Particularité de ces VE : ils n’ont pas besoin de borne pour se recharger.
1231
véhicules électriques autopartage Wesk
© Wesk

Greenpact, un startup studio (ou entreprise créatrice de startups) cofondé par Waoup, et trente autres entrepreneurs sont à l’initiative du projet la startup. Avec cette offre d’autopartage de mini véhicules électriques Wesk espère devenir spécialiste de la mobilité urbaine électrique.

Wesk peut fournir aux entreprises une flotte de véhicules électriques Shaary ainsi que des services associés tels que leur entretien, leur maintenance et une application d’autopartage. En revanche, il propose aux collectivités d’opérer des flottes de petits véhicules électriques en libre-service et loués à la minute. À la manière des opérateurs de mobilité de trottinettes et de vélos électriques, les utilisateurs pourront trouver et louer un véhicule du service d’autopartage « Shaary » via une application smartphone.

De petites voitures électriques à usage urbain

Les batteries des véhicules électriques sont interchangeables. « Elles se retirent facilement et se rechargent sur n’importe quelle prise branchée sur secteur. Une solution qui évite aux entreprises d’investir dans des bornes de recharge coûteuses et complexes à installer », avance Wesk.

véhicules électriques autopartage Wesk
Les minis véhicules électriques Wesk en autopartage

Cette technique de recharge évitera aussi aux utilisateurs de monopoliser des places de stationnement destinées à la recharge. Du fait de leur micro gabarit, ces voitures électriques conviennent à un usage urbain. En effet, quatre véhicules Shaary peuvent se garer sur une place de parking standard. En outre, ce mini véhicule électrique « consomme en moyenne 40 % d’énergie de moins qu’une citadine électrique », avance Wesk. Enfin, la startup mise sur le recyclage des composants des batteries de ses véhicules afin de réduire leur empreinte environnementale.