Véhicules d’entreprise : + 9,8 % en février 2020

D’après l’Arval Mobility Observatory, le marché du véhicule d’entreprise est reparti à la hausse en février 2020 avec 75 526 unités immatriculées, soit + 9,8 %. La tendance sur deux mois bénéficie à l’électrique et l’hybride au détriment du diesel mais aussi de l’essence.

1202
Marché des véhicules d'entreprise

Après un recul en janvier, les ventes de véhicules légers en entreprise sont reparties à la hausse en février selon le baromètre de l’Arval Mobility Observatory. En effet, 75 526 unités ont été mises à la route le mois dernier, soit + 9,8 % comparé à février 2019. Cette hausse a concerné tant les VP que les VUL avec respectivement 45 397 et 30 129 unités vendues, soit + 14,51 % et + 3,39 %.

Au total, depuis le début de l’année, ce sont donc 136 014 véhicules d’entreprise qui ont été immatriculés, en hausse de 1,41 %, et ce alors que le marché national a affiché un « repli de 6,9 % sur la même période à nombre de jours ouvrés comparable », précise l’observatoire. À noter toutefois que, sur les deux premiers mois de 2020, seuls les VP tirent leur épingle du jeu avec 80 474 unités immatriculées, soit + 5,42 % par rapport à la même période en 2019. Les ventes de VUL sont quant à elles en recul de 3,88 % à 55 540 unités.

Côté motorisations, les mesures de la loi de finances pour 2020 et de la loi d’orientation des mobilités semblent comme prévu encourager les ventes de véhicules à motorisations alternatives. Les immatriculations de véhicules hybrides et électriques ont ainsi progressé respectivement de 107,68 % (9 798 unités) et de 86,24 % (5 021 unités) sur les deux premiers mois de l’année.

À l’inverse, les immatriculations de véhicules diesel ont reculé de 4,51 % (95 680 unités) et celles d’essence de 2,93 % (25 864 unités). Résultat : la part de marché de l’électrique atteint 3,69 % et celle de l’hybride 6,76 % en entreprise ; tandis que le diesel affiche une part de marché de 70,35 % et l’essence de 19,02 %.

PARTAGER SUR