Véhicules d’entreprise : – 9,7 % en juin 2021 par rapport à juin 2019

Selon l’Arval Mobility Observatory, 76 385 véhicules légers ont été immatriculés sur le marché entreprise en juin 2021, soit - 9,7 % comparé à juin 2019. Le premier semestre 2021 s’est terminé avec 430 378 unités immatriculées, en recul de 4,71 %.
1586
véhicules d’occasion Roulenloc

Comme pour les mois d’avril 2021 et mai 2021, en juin, l’Arval Mobility Observatory (AMO) a comparé les immatriculations de véhicules légers sur le marché entreprise avec les chiffres de juin 2019 plutôt que ceux de juin 2020, dans le contexte de la crise sanitaire due à l’épidémie de Covid-19.

Résultat : 76 385 véhicules légers ont été immatriculés en entreprise en juin 2021, soit une baisse de 9,7 % par rapport à juin 2019, avec pourtant trois jours ouvrés de plus. Le marché entreprise s’en sort toutefois mieux que le marché national, en recul de 13,6 % en juin 2021, à 246 086 unités. Dans le détail, l’observatoire a enregistré l’immatriculation de 45 720 véhicules particuliers (VP) et 30 665 utilitaires légers (VUL), en baisse respectivement de 12,11 % et 5,85 %.

Côté énergies, les immatriculations de véhicules légers diesel ont chuté de 28,5 % en juin 2021 par rapport à juin 2019 à 42 034 unités, et celles d’essence de 24,96 % à 16 310 unités. À l’inverse, les ventes de véhicules électrifiés ont affiché une hausse avec 13 465 véhicules hybrides ont été mis à la route (+ 371,79 %) – dont 6 473 rechargeables (+ 1 137,8 %) et 6 992 non rechargeables (+ 199,96 %) – ainsi que 4 852 véhicules électriques (+ 101,1 %).

« Sur un mois, les parts de marché des différentes énergies ressortent (VP + VUL inclus) à 20,04 % pour l’essence, 55,03 % pour le diesel, 6,35 % pour l’électrique et 17,63 % pour les hybrides (dont 8,47 % pour l’hybride rechargeable et 9,15 % pour les hybrides simples), précise l’AMO. Si l’on prend en compte uniquement le segment des VP, les parts de marché s’établissent à 20,83 % pour l’essence, 32,58 % pour le diesel, 8,34 % pour l’électrique et 28,2 % pour les hybrides (dont 14 % pour les hybrides rechargeables et 14,16 % pour les hybrides simples). »

– 4,71 % au premier semestre 2021 par rapport à 2019

Au total, 430 378 véhicules légers ont été immatriculés sur le marché entreprise au premier semestre 2021, en repli de 4,71 % comparé au premier semestre 2019, avec deux jours ouvrés de plus. « Le marché entreprise n’en a donc pas fini avec les conséquences de la crise liée au covid : au total, il lui manque 21 251 immatriculations pour faire aussi bien qu’il y a deux ans, commente l’AMO. En comparaison, le marché automobile national s’établit, lui, en repli de – 17,98 % à 1 165 516 VP + VUL. »

Par type de véhicules, l’observatoire a comptabilisé l’immatriculation de 251 106 VP (- 5,41 %) et de 179 272 VUL (- 3,7 %). Par énergie, « la comparaison avec 2019 montre l’ampleur prise par la famille des hybrides dans les flottes d’entreprise », note l’AMO. Sur les six premiers mois de l’année, 65 885 véhicules légers hybrides ont été immatriculés (+ 332,6 %) dont 34 244 non rechargeables (+ 201,1 %) et 31 641 rechargeables (+ 720,35 %). S’y ajoutent 19 211 véhicules électriques (+ 81,48 %).

Dans le même temps, les immatriculations de véhicules légers diesel ont reculé de 20,7 % à 257 331 unités, et celles d’essence de 15,05 % à 85 587 unités. Les parts de marché se répartissent donc au premier semestre 2021 à 59,79 % pour le diesel, 19,89 % pour l’essence, 15,31 % pour l’hybride – dont 7,35 % pour l’hybride rechargeable et 7,96 % pour l’hybride rechargeable – et 4,46 % pour l’électrique.