Véhicules d’entreprise : – 40,39 % en mai 2020

Selon le baromètre mensuel de l’Arval Mobility Observatory, 44 058 VP et VUL ont été immatriculés sur le marché des entreprises en mai 2020, soit un recul de 40,39 % comparé à mai 2019.

881
© frankjunior
© frankjunior

Après un recul de 63,49 % en mars et de 84,39 % en avril, le marché du véhicule d’entreprise peine à reprendre malgré le déconfinement progressif entamé depuis le 11 mai. Les immatriculations de VP et VUL en entreprise ont de nouveau affiché une baisse de 39,38 % en mai 2020 par rapport à mai 2019 selon les statistiques de l’Arval Mobility Observatory. « Avec deux jours ouvrés de moins par rapport à 2019 (18 contre 20) et la poursuite du confinement sur la première partie du mois, mai n’a pas permis de rebond spectaculaire des immatriculations en entreprise », note l’observatoire.

Dans le détail, 44 058 unités ont été immatriculées le mois dernier, dont 24 181 VP (- 43,76 %) et 19 877 VUL (- 32,22 %). Côté motorisations, seuls les hybrides ont sorti leur épingle du jeu avec 3 718 VP et VUL mis à la route en mai 020, soit + 29,46 % comparé à mai 2019, mais ce uniquement grâce aux immatriculations d’hybrides rechargeables qui ont progressé de 160,69 % à 4 585 unités. En parallèle, les ventes ont reculé de 18,53 % pour l’électrique (1 244 unités), de 42,19 % pour le diesel (30 303 unités) et de 48,80 % pour l’essence (8 694 unités).

Au total, sur les cinq premiers mois de l’année, 222 482 unités ont été vendues sur le marché entreprise, soit – 39,38 % par rapport à la même période en 2019, avec un jour ouvré de moins. « En comparaison, le marché automobile national s’établit en repli de 47 % à 605 111 unités », précise l’observatoire.

En entreprise, la baisse a touché tant le segment des véhicules particuliers que celui des utilitaires avec 128 650 VP et 93 832 VUL mis à la route depuis le début de l’année, soit respectivement – 39,73 % et – 38,91 % comparé à 2019.

Les motorisations électrifiées affichent toutefois une progression avec 15 491 véhicules légers hybrides (+ 25 %) et 8 546 VL électriques (+ 4,56 %) immatriculés sur cinq mois. En revanche, sur la même période, les ventes de véhicules essence ont chuté de 46,17 % (43 252 unités) et celles de diesel de 41,76 % (154 728 unités). L’électrique et l’hybride représentaient ainsi respectivement 3,84 % et 6,96 % des parts de marché fin mai 2020, contre 69,55 % pour le diesel et 19,44 % pour l’essence.

Reste maintenant à savoir comment le marché entreprise évoluera post-confinement. « Les prochaines semaines diront si le plan de relance automobile de l’exécutif a un effet dynamique sur les entreprises, permettant d’entrevoir un réel rebond du marché », estime l’observatoire.

PARTAGER SUR