Véhicules d’entreprise : l’essence en hausse au premier trimestre 2018

D’après les chiffres de l’OVE, 86 375 VP et VUL essence ont été immatriculés en entreprise sur les trois premiers mois de l’année, soit + 46,9 % par rapport au premier trimestre 2017.

1319
ventes vehicules entreprise
(c) welcomia / 123RF

Tout va bien sur le marché du véhicule d’entreprise. Déjà en hausse de 9,4 % en janvier et de 8,4 % en février, les immatriculations de VP et VUL ont augmenté de 2,9 % en mars par rapport à 2017. 79 278 unités ont en effet été mises à la route le mois dernier, dont 45 339 VP (+ 2,2 %) et 33 939 VUL (+ 3,9 %).

Au total, 207 943 VP et VUL ont ainsi été immatriculés en entreprise durant le premier trimestre 2018 (+ 6,5 %). Le marché a été principalement porté par les VP avec 121 361 unités mises à la route (+ 9,4 %), contre 82 582 pour les VUL (+ 2,7 %).

Mais « c’est sur le front du mix-énergétique que les évolutions sont les plus sensibles », indique l’OVE. Alors que les ventes de diesel avaient progressé de 2,2 % en janvier et en février entre 2017 et 2018, elles ont reculé de 2,9 % en mars à 63 190 unités. Une baisse causée par le segment des VP (31 217 unités, – 7,2 %), alors que le diesel est resté en croissance sur le segment des VUL (31 973 unités, + 1,7 %).

Diesel : 80,9% de part de marché

En conséquence, les ventes de diesel ont stagné sur le premier trimestre, avec 168 183 VP et VUL immatriculés (+ 0,2 %). Plus significatif : la part de marché du diesel est tombée à 80,9 %, « soit 3,66 points de moins qu’à la fin 2017 et 5,1 points de moins par rapport au premier trimestre 2017 », précise l’OVE. Cette part de marché descend même à 71,2 % sur le segment des VP.

Et les flottes se sont tournées vers l’essence. 29 454 véhicules essence ont été immatriculés au premier trimestre 2018, soit + 46,9 % comparé à 2017. Et cette hausse a concerné tant les VP (26 662 unités, + 44,6 %) que les VUL (2 792 unités, + 72,9 %). Si bien que la part de marché de l’essence a atteint 14,2 % sur le marché entreprise, et même 22 % sur le seul segment des VP.

Les VUL tirent l’électrique en entreprise

Mais le recul du diesel a aussi bénéficié à l’électrique et à l’hybride. 3 563 VP et VUL électriques ont ainsi été immatriculés au premier trimestre (+ 41,1 %), portant la part de marché de l’électrique à 1,7 %. « Ce sont les VUL qui tirent cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de + 59,7 % (1 678 unités), tandis que la progression est de + 27,9 % sur les VP (1 885 unités) », note l’OVE.

Quant à l’hybride, la disparition des aides à l’achat ne semble pas avoir découragé les entreprises. 6 546 VP et VUL ont été immatriculés au premier trimestre 2018, soit + 42 % par rapport à 2017, avec une forte croissance des ventes d’hybrides rechargeables (1 681 VP, + 69,8 %).

Reste maintenant à savoir si le mois d’avril confirmera ces tendances.

PARTAGER SUR