Véhicules d’entreprise : + 177,84 % en mars 2021

D’après les statistiques de l’Arval Mobility Observatory, 85 235 véhicules particuliers et utilitaires légers ont été immatriculés sur le marché entreprise en mars 2021, soit une hausse de 177,84 % comparé à mars 2020, mois d’entrée de la France en confinement.
759
Véhicules entreprise

Après + 4,32 % en janvier et – 9,05 % en février, le marché des véhicules d’entreprise a bondi en mars 2021 à 85 235 VP et VUL immatriculées, soit une hausse de 177,84 % comparé à mars 2020, avec un jour ouvré de plus. C’est toutefois moins que le marché automobile national qui a affiché une progression de 189,8 % à 230 459 unités.

« Une base de comparaison partiellement faussée »

« Ces chiffres sont toutefois à prendre avec précaution, la base de comparaison étant partiellement faussée, puisque le mois de mars 2020 marquait l’entrée de la France dans le premier confinement et se traduisait par un effondrement brutal de l’activité économique à partir du 17 mars », précise l’Arval Mobilité Observatory.

Reste que mars est « le meilleur mois de l’année 2021 en termes de volumes, après les 68 692 immatriculations de février et les 63 100 immatriculations de janvier », ajoute l’observatoire. La hausse des ventes a concerné tant le segment des véhicules particuliers que celui des utilitaires légers, avec 49 405 VP (+ 175,14 %) et 35 920 VUL (+ 181,64 %) mis à la route le mois dernier.

Côté énergies, l’observatoire signale un « net rebond des modèles thermiques » avec l’immatriculation de 51 344 véhicules diesel et 16 801 essence en mars 2021, soit respectivement + 151,9 % et + 174,7 % par rapport à mars 2020. De même, les ventes de véhicules légers électriques ont progressé de 95 % à 3 769 unité,s et celles d’hybrides de 500,3 % à 13 068 unités – dont 6 052 hybrides rechargeables (+ 617 %) et 7 016 hybrides non rechargeables.

Véhicules d’entreprise : + 30,37 % au premier trimestre 2021

Au total, 217 366 véhicules légers ont été immatriculés en entreprise au premier trimestre 2021, soit + 30,37 % comparé au premier trimestre 2020. Dans le détail, 124 467 VP (+ 26,45 %) et 92 899 VUL (+ 36,02 %) ont été mis à la route. « En comparaison, le marché automobile national s’établit en progression de 23,94 % à 561 603 unités, avec un jour ouvré de moins par rapport à 2020 », indique l’Arval Mobility Observatory.

Toutes les motorisations ont tiré leur épingle du jeu. 30 565 VL hybrides rechargeables ont été immatriculés au premier trimestre 2021 (+ 168,51 %) dont 16 528 hybrides non rechargeables (+ 119,35 %) et 14 037 hybrides rechargeables (+ 264,79 %). En parallèle, 8 672 VL électriques ont été mis à la route, soit une hausse de 24,83 %, « due notamment à un bond de 69,97 % des immatriculations sur le segment des VUL (2 570 unités) », précise l’observatoire.

Enfin, l’essence a progressé de 30,6 % à 41 767 unités – dont 37 520 VP (+ 31,33 %) et 4 247 VUL (+ 24,44 %). Les immatriculations de VL diesel ont quant à elles augmenté de 16,64 % à 135 386 unités, tirés par les ventes de VUL (83 790 unités, + 33,7 %) tandis que les ventes de VP diesel ont reculé de 3,38 % (51 596 unités).

Près de 18 % de PDM pour l’électrique et l’hybride

Les parts de marché sur trois mois s’établissent ainsi à 62,28 % pour le diesel, 19,22 % pour l’essence, 14 % pour l’hybride – dont 6,46 % pour l’hydride rechargeable – et 3,99 % pour l’électrique. Sur le seul segment des VP, ces chiffres passent à 41,45 % pour le diesel, 30,14 % pour l’essence, 23,13 % pour l’hybride (dont 11,1 % pour l’hybride rechargeable) et 4,90 % pour l’électrique.