Véhicules d’entreprise : – 24,63 % en mars 2022

D’après le baromètre mensuel de l’Arval Mobility Observatory, 64 315 véhicules légers (39 403 VP et 24 912 VUL) ont été immatriculés en mars 2022 sur le marché des véhicules d’entreprise, en recul de 24,63 % comparé à mars 2021.
1131
véhicules d'entreprise mars 2022
© shutterstock

Avec 23 jours ouvrés, soit le même nombre qu’en 2021, « le marché des véhicules d’entreprise a affiché en mars 2022 son plus mauvais résultat de l’année », affirme l’Arval Mobility Observatory. En effet, l’organisme a dénombré 64 315 immatriculations de VP et de VUL en mars 2022, en baisse de 24,63 % par rapport à mars 2021. Plus précisément, le marché a reculé de 30,65 % pour les VUL (24 912 unités) et de 20,24 % pour les VP (39 403 unités).

En mars 2022, le 100 % électrique est la « seule énergie qui a tiré son épingle du jeu avec des immatriculations en hausse de + 24,73 % (4 701 VP + VUL), constate l’Arval Mobility Observatory. Toutes les autres motorisations ont été dans le rouge, et notamment les hybrides. Une évolution à surveiller dans les prochains mois, compte tenu du poids de cette motorisation dans les parcs d’entreprise jusqu’alors. »

D’après les statistiques de l’Arval Mobility Observatory, les immatriculations de véhicules hybrides ont baissé de 7 % à 12 164 unités, soit 6 579 hybrides simples (- 6,38 %) et 5 585 hybrides rechargeables (- 7,75 %). De même, les immatriculations de modèles thermiques ont chuté de 38,73 % pour le diesel (31 462 VL) et de 12,96 % pour l’essence (14 609 VL).

– 18,08 % de ventes depuis début 2022

Ainsi, d’après l’organisme, il manquerait 39 310 véhicules à la fin du premier trimestre 2022 comparativement à 2021. Cette baisse des immatriculations au mois de mars 2022 démontre que « le marché du véhicule d’entreprise est rattrapé par l’environnement international et les délais de livraison liés aux approvisionnements en semi-conducteurs et en faisceaux électriques », analyse l’Arval Mobility Observatory . Pour rappel, le marché a chuté de 14,5 % en janvier 2022 puis de 13,29 % en février 2022.

Jusqu’alors plus épargné, le marché des véhicules d’entreprise suit désormais le même rythme que le marché automobile national (- 18,8 %, à 456 092 VP + VUL au premier trimestre). Le marché des véhicules d’entreprise a en effet baissé de 18,08 % sur les trois premiers mois de l’année avec 178 061 VP + VUL. Et ce, malgré un jour ouvré de plus (64 jours contre 63 en 2021). En termes d’énergies, les motorisations alternatives restent à la hausse, et notamment les véhicules électriques, contrairement aux modèles thermiques.

Type de véhiculesNombre d’immatriculationsDifférence cumulée entre janvier-mars 2022 et janvier-mars 2021
VP108 654– 12,71 %
VUL69 407– 25,29 %
Source : Arval Mobility Observatory
MotorisationsNombre d’immatriculationsDifférence cumulée entre janvier-mars 2022 et janvier-mars 2021Part de marché sur le totalPart de marché sur le segment VP
Diesel92 673– 31,55 %52,05 %30,7 %
Essence37 778– 9,52 %21,22 %30,1 %
Hybride33 646 : 18 914 simples 14 732 rechargeables10 % : + 14,36 % pour les simples + 4,95 % pour les rechargeables18,9 %29,31 %
Électrique10 916+ 25,88 %6,13 %7,58 %
Source : Arval Mobility Observatory