• Mots clés connexes
  • OVE

Véhicules d’entreprise : + 8,01 % en novembre 2019

Selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory, 76 976 VP et VUL ont été immatriculés en entreprise en novembre 2019, soit + 8,01 % comparé à novembre 2018.

1378
véhicules entreprise novembre 2019

En novembre 2019, le marché des véhicules d’entreprise a été tiré par les ventes de véhicules particuliers avec 47 690 unités immatriculés, soit + 15,8 %, tandis que le segment des utilitaires légers a affiché un recul de 2,68 % à 29 286 unités.

Côté motorisations, les ventes de véhicules essence sont restées orientées à la hausse avec 18 024 VP et VUL mis à la route en novembre 2018, soit + 42,59 % par rapport à novembre 2017. Cette progression provient là encore uniquement du segment des VP (16 861 unités, + 50,42 %), les ventes de VUL essence étant en baisse (1 163 unités, – 18,73 %).

En parallèle après deux mois de croissance, les ventes de diesel sont reparties à la baisse à 53 136 unités, soit – 0,69 %. Les immatriculations de VP diesel ont en effet stagné à 25 880 unités (+ 0,4 %) quand celles de VUL diesel ont reculé de 1,71 % (27 256 unités).

Cette tendance n’a pas profité à l’électrique, en repli de 34,07 % en novembre 2018 comparé à novembre 2017 avec 1 558 unités immatriculées dont 1 023 VP (- 35,62 %) et 535 VUL (- 30,88 %). « C’est le plus mauvais mois de l’année pour cette motorisation en entreprise », commente l’Arval Mobility Observatory. Seules « les hybrides tirent leur épingle du jeu », note l’observatoire, avec 3 844 unités immatriculées (+ 44,19 %) dont 3 649 VP (+ 41,76 %) et 195 VUL (+ 111,96 %).

+ 9,04 % sur onze mois

Au total, sur onze mois en 2019, le marché du véhicule d’entreprise a enregistré une croissance de 9,04 % par rapport aux onze premiers mois de 2018, avec 813 510 VP et VUL immatriculés. « Le VP fait clairement la course en tête avec une progression de 11,95 % (487 791 unités) », indique l’observatoire, contre + 4,96 % seulement pour le segment des VUL (325 719 unités).

Depuis le début de l’année, 182 654 véhicules légers essence ont été mis à la route, en hausse de 55,05 % comparé à la même période en 2018. En comparaison, 577 823 VP et VUL diesel ont été vendus, soit – 1,76 %. Notons aussi l’immatriculation de 32 113 VL hybrides (+ 33,51 %) – dont une majorité d’hybrides rechargeables (24 865 unités) – et de 18 541 VL électriques (+ 22,59 %). La part de marché de l’essence a ainsi atteint 22,45 %, contre 71,03 % pour le diesel, 3,95 % pour l’hybride et 2,28 % pour l’électrique.

le diesel se replie

Ces tendances sont comme d’habitude plus marquées sur le segment des véhicules particuliers avec 166 324 VP essence immatriculés (+ 57,09 %, 34,1 % de part de marché), 277 469 VP diesel (- 6,73 %, 56,88 % de part de marché), 30 597 VP hybrides (6,27 % de part de marché) et 12 047 électriques (+ 37,51 %, 2,47 % de part de marché).

La part de marché du diesel reste en effet de 92,2 % sur les VUL avec 300 354 unités immatriculées sur onze mois en 2019, soit + 3,32 % comparé à 2018. L’essence a toutefois aussi progressé sur ce segment et atteint 5 % de part de marché avec 16 330 unités mises à la route depuis le début de l’année (+ 36,89 %). Enfin, 6 494 VUL électriques ont été vendus sur la période, en légère hausse de 2 % et avec une part de marché stagnant à 1,99 %.

PARTAGER SUR