Véhicules d’entreprise : – 4,76 % en novembre 2020

Alors qu’un second confinement est entré en vigueur le 30 octobre, le marché du véhicule d’entreprise a reculé de 4,76 % en novembre 2020 comparé à novembre 2019, avec 73 320 véhicules légers immatriculés.
1325
Véhicules d'entreprise

Malgré un second confinement, « le marché du véhicule d’entreprise a plutôt bien résisté en novembre », se félicite l’Arval Mobility Observatory (AMO). Selon les chiffres de l’observatoire, 73 320 véhicules légers ont été immatriculés en entreprise le mois dernier, soit – 4,76 % comparé à novembre 2019. Et ce alors que le marché national a affiché un recul de 18,22 % à 162 170 unités.

Dans le détail, la baisse des ventes sur le marché entreprise a concerné le segment des VP : seulement 43 296 unités ont été mises à la route en novembre 2020, soit – 7,89 % par rapport à novembre 2019. En revanche, les immatriculations de VUL sont restées stables (+ 0,34 %) à 29 394 unités.

Côté énergies, « la désaffection pour les modèles thermiques continue », note l’AMO. Celle-ci touche en particulier les modèles essence avec 12 807 VL immatriculés, soit – 29 %. Les ventes de modèles diesel ont quant à elles diminué de 9,42 % entre novembre 2019 et novembre 2020, à 48 126 unités.

Un recul de 18,22 % sur onze mois

Au total, sur onze mois, le marché des véhicules d’entreprise a affiché une baisse de 18,22 % comparé à la même période en 2019, avec un jour ouvré de plus. 665 286 véhicules légers ont été mis à la route depuis le début de l’année, dont 393 253 VP (- 19,38 %) et 272 033 VUL (- 16,48 %). À titre de comparaison, le marché automobile national a reculé de 25,25 % sur onze mois à 1 822 920 unités.

Pour rappel, après un repli de 7,42 % en janvier et une progression de 9,8 % en février, les immatriculations de véhicules légers en entreprise avaient reculé suite au premier confinement de 63,49 % en mars, de 84,39 % en avril, de 40,39 % en mai, puis de 3,65 % en juin, de 3,90 % en juillet et de 6,27 % en août. Alors que le marché était finalement reparti à la hausse en septembre (+ 9,09 %), il avait de nouveau affiché une baisse de 3,56 % en octobre.

Une montée en puissance des motorisations alternatives en entreprise

Malgré les difficultés, les motorisations alternatives ont fortement progressé sur le marché du véhicule entreprise en 2020. Depuis le début de l’année, 23 789 VP et VUL électriques ont été immatriculés en entreprise, soit + 28,3 % comparé à la même période en 2019. S’y ajoutent 59 789 modèles hybrides (+ 84,8 %) – dont 25 712 hybrides rechargeables (+ 254,4 %) et 33 656 hybrides non rechargeables (+ 35,33 %).

En contrepartie, les immatriculations de modèles essence ont chuté de 31,79 % à 124 595 unités et celles de modèles diesel se sont repliées de 21,16 % à 455 525 unités. Ainsi, la part de marché du diesel s’élève sur onze mois à 68,47 % et celle de l’essence à 18,73 %, contre 8,92 % pour l’hybride et 3,58 % pour l’électrique. Sur le seul segment des VP, le diesel ne représente plus que la moitié des immatriculations avec 51,82 % de part de marché, contre 28,87 % pour l’essence, 14,6 % pour l’hybride (dont 6,46 % pour l’hybride rechargeable) et 4,5 % pour l’électrique.