Véhicules d’entreprise : + 9,09 % en septembre 2020

Les immatriculations de VP et VUL en entreprise sont enfin reparties à la hausse : elles ont progressé de 9,09 % en septembre 2020 par rapport à septembre 2019, avec 80 437 unités immatriculées.

1352
Véhicules entreprise

« Pour la première fois depuis le mois de mars et le début du confinement, les immatriculations de VP et de VUL sont dans le vert, avec une hausse de 9,09 % en septembre, à 80 437 unités », se félicite l’Arval Mobility Observatory.

Pour rappel, après un repli de 7,42 % en janvier et une progression de 9,8 % en février, les immatriculations de véhicules légers en entreprise ont reculé de 63,49 % en mars, de 84,39 % en avril, de 40,39 % en mai, puis de 3,65 % en juin, de 3,90 % en juillet et de 6,27 % en août.

Dans le détail, 48 002 véhicules particuliers et 32 435 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en septembre 2020, soit respectivement + 2,9 % et + 19,74 % comparé à septembre 2019, avec toutefois un jour ouvré de plus.

Presque toutes les énergies ont également affiché une progression avec l’immatriculation de 4 474 hybrides non rechargeables (+ 70,18 %), 3 052 hybrides rechargeables (+ 388,32 %) et 2 912 véhicules électriques (+ 67,36 %). De même, « les immatriculations de diesel progressent de façon inattendue », pointe l’observatoire, avec 55 449 unités vendues, soit + 7,57 %. Une reprise portée par les commandes de VUL diesel, en hausse de 20,45 % en septembre à 30 176 unités. En revanche, les immatriculations de véhicules essence ont reculé de 15,48 % en septembre 2020 par rapport à septembre 2019, à 14 287 unités.

Le marché entreprise en recul de 21,71 % sur neuf mois

Au total, sur les neuf premiers mois de l’année, le marché des véhicules d’entreprise a enregistré 510 573 immatriculations et reste en recul de 21,71 % comparé à la même période en 2019. Et ce tant sur le segment des VP (299 089 unités et – 22,96 %) que sur celui des VUL (211 484 unités, – 19,87 %).

Néanmoins, le marché entreprise « refait petit à petit son retard et tire de nouveau le marché automobile national qui demeure, lui, fragile », note l’observatoire. En effet, 510 573 unités ont été mises à la route sur le marché national depuis le début de l’année, soit – 27,43 %.

Concernant les énergies, malgré la crise, « les motorisations alternatives continuent de s’imposer dans le paysage automobile des entreprises », indique l’observatoire. Les immatriculations de véhicules hybrides ont progressé de 74,94 % sur neuf mois à 45 502 unités, dont 25 389 hybrides non rechargeables (+ 34,3 %) et 17 113 hybrides rechargeables (+ 217,5 %).

Les ventes de véhicules électriques ont quant à elles affiché une croissance de 16,61 % à 17 113 unités également. En parallèle, les immatriculations de véhicules essence ont reculé de 33,48 % depuis le début de l’année à 96 852 unités et celles de diesel de 24,39 % à 351 844 unités.

Au troisième trimestre, les parts de marché des différentes énergies étaient ainsi de 68,91 % pour le diesel, 18,97 % pour l’essence, 8,32 % pour l’hybride et 3,35 % pour l’électrique. À noter que sur le seul segment des VP, ces parts de marché grimpent à 13,74 % pour l’hybride et 4,46 % pour l’électrique, contre 52,06 % pour le diesel et 29,47 % pour l’électrique.

PARTAGER SUR