Véhicules hors d’usage : un cycle de vie à penser dans sa globalité

Les apparences sont souvent trompeuses. Malgré l’image négative projetée par les casses automobiles, l’impact d’un véhicule en fin de vie ne représente qu’une faible partie de son empreinte environnementale globale.

- Magazine N°190
807

Pour mesurer les enjeux, les constructeurs ont développé des méthodes d’analyse qui prennent en compte l’ensemble du cycle de vie d’un véhicule. De l’extraction des minerais et des énergies fossiles jusqu’à la mise en centre d’enfouissement des résidus de broyage en fin de vie en passant par la phase d’utilisation, chaque étape est analysée à l’aune de son empreinte environnementale.

« Sur l’ensemble du cycle, l’impact d’un véhicule en fin de vie est significatif, mais reste minoritaire, explique Jean-Philippe Hermine, directeur du plan et de la stratégie environnement de Renault. La phase d’usage est prépondérante alors que les...