Véhicules hybrides segment C (berlines, breaks) : un quasi-monopole de Toyota

Dans la catégorie des compactes, Toyota garde la main. La technologie full hybride du constructeur équipe la berline Auris depuis 2013 (4,27 m) et plus récemment le break Touring Sports (4,56 m). Toutes deux empruntent leur propulseur hybride à la Prius : un 1.8 essence associé à un bloc électrique et développant ensemble 136 ch.

- Magazine N°198
1063
Véhicules hybrides segment C (berlines, breaks) : un quasi-monopole de Toyota

Si la puissance permet de bonnes accélérations, la transmission à variation continue (CVT) et le mode EV (100 % électrique) ont tendance à privilégier une conduite coulée propice aux économies d’énergie. Les émissions de CO2 s’avèrent très basses à partir de 84 g (85 g en Touring Sports), soit 3,6 l et 3,7 l/100 km en cycle mixte. Des valeurs proches des meilleurs diesels de la catégorie – la Peugeot 308 BlueHDI émet 85 g.

L’Auris hybride se décline en berline et break

Style affuté, finition soignée, bon confort d’assise et de suspension : l’Auris Hybride ne manque pas d’atouts pour séduire les entreprises. A fortiori en break Touring...

PARTAGER SUR