Véhicules hydrogène : les collectivités jouent les éclaireuses

Le véhicule hydrogène ne concerne pas que de grandes entreprises. Au contraire, de petites collectivités s’y mettent avec l’objectif d’offrir à leurs agents et à leurs administrés une mobilité plus verte. Une mobilité qui peut aussi être complètement décarbonée si l’énergie nécessaire à la production de l’hydrogène est renouvelable. Illustrations par l’exemple.

- Magazine N°245
2101
Véhicules hydrogène - Morbihan Énergies
Le syndicat Morbihan Énergies a installé une station hydrogène, couplée avec le bâtiment de son siège labellisé Passiv-haus ; celui-ci fournit l’électricité nécessaire à la production d’hydrogène par électrolyse grâce à son toit photovoltaïque.

Les véhicules hydrogène ne se rencontrent pas à tous les coins de rue. Fin 2017, on en comptait environ 6 500 mis à la route dans le monde. Cette technologie verte est pourtant bien maîtrisée : les véhicules s’équipent d’une pile à combustible (PAC) qui convertit en électricité l’hydrogène comprimé et stocké ainsi que l’oxygène de l’air ambiant, selon le principe de l’électrolyse inversée. Principaux avantages : une autonomie de 350 à 500 km en fonction des modèles et une recharge en cinq minutes.

Côté freins : le stockage de l’hydrogène et donc sa distribution. L’hydrogène étant moins dense que l’air, il faut le comprimer à 450 ou 900 bars...

PARTAGER SUR