Des véhicules industriels autonomes en test au Japon

À la demande du logisticien Nippon Express et de la préfecture de Hokkaido, UD Trucks a réussi le premier test public au Japon d’un véhicule industriel autonome de niveau 4 sur route libre.

1482
véhicules industriels autonomes Japon
Véhicule UD Trucks autonome

Le véhicule industriel autonome pourrait constituer une réponse à la pénurie de conducteurs sur l’île de Hokkaido, au Japon. Une pénurie qui affecte les activités des logisticiens et des agriculteurs. Avec l’accord de la préfecture de Hokkaido, qui a déjà autorisé 28 tests de véhicules autonomes sur son territoire, Nippon Express et la coopérative agricole Hokuren se sont tournés vers la future ex-filiale de Volvo Trucks : UD Trucks. Et lui ont demandé de réaliser un transport de betteraves sucrières en poids lourd autonome entre les champs de récolte et la coopérative. Précédé par une phase préparatoire du 5 au 30 août 2019, le test a été réussi devant un public de 150 dirigeants. Il s’agissait en l’occurrence d’un véhicule Quon autonome de niveau 4, c’est-à-dire sans intervention aucune du conducteur. Le parcours, qui comprenait un trajet de 200 m sur route libre publique, a été réalisé à la vitesse de 20 km/h.

Le groupe Nippon Express compte utiliser l’autonomie des véhicules industriels pour des opérations logistiques en sites fermés, mais aussi pour du platooning, soit des convois de camions conduits par un seul conducteur (voir la brève). Et ce succès a peut-être contribué au rachat d’UD Trucks par Isuzu, rachat qui sera finalisé fin 2020 (voir notre brève).

PARTAGER SUR