Véhicules d’occasion : les particuliers délaissent le diesel

D’après les chiffres d’AAA Data, le diesel est en recul sur le marché de l’occasion, avec 2,5 millions d’unités vendues depuis début 2017, soit une baisse de 0,15 % par rapport à 2016.

1372

Alors que le marché de l’occasion se porte bien (voir notre brève), la répartition des motorisations évolue doucement mais sûrement. En quatre ans, le diesel a ainsi perdu 3 points de part de marché, passant de 68 à 65 %.

« Comme pour l’achat de véhicules neufs, les consommateurs se détournent de plus en plus du diesel en raison de la hausse de la fiscalité sur le gazole qui le rend de moins en moins attractif sur de courts trajets. À cela s’ajoutent, la prise de conscience environnementale et la peur des interdictions de circulation prises par les grandes villes comme Paris », explique Marie-Laure Nivot, responsable intelligence marchés chez AAA-Data.

Une VR menacée par la hausse des stocks ?

En conséquence, les stocks de VO diesel augmentent chez les revendeurs professionnels : le ratio de véhicules repris sur véhicules revendus est passé de 30 à 33 % entre 2016 et 2017 sur les 8 premiers mois de l’année.

Déclaration d’achat gazole VPO gazole Ratio
Janvier-Août 2017 833 375 2 522 406 33 %
Janvier-Août 2016 748 743 2 526 168 30 %

Fait surprenant : les marques françaises sont les plus touchées par ce revirement. Les ventes de VO diesel ont chuté de 4,98 % pour Renault et de 0,18 % pour Citroën, tandis que Peugeot a affiché une faible hausse de 0,49 % sur la période janvier-août 2017.

Janvier à Août 2017
Marque Volume Variation 2016-2017
Autres 755 400 1,24 %
Renault 533 102 – 4,98 %
Peugeot 486 947 0,49 %
Citroën 319 096 – 0,18 %
Volkswagen 202 818 2,02 %
BMW 116 805 2,78 %
Mercedes 108 238 5,85 %
Total 2 522 406 – 0,15 %

Reste à savoir quel sera l’impact sur la valeur résiduelle des diesel, même si le marché français n’est pas la cible principale des revendeurs. En attendant, l’essence gagne aussi sa place dans les flottes, avec une stagnation des ventes de diesel neufs en 2017, laissant espérer une régulation progressive du marché. Le diesel n’a pourtant pas dit son dernier mot : le 2 août dernier à Berlin, l’Allemagne a ainsi soutenu le développement d’une « technologie diesel moderne et propre » pour éviter son interdiction en ville (voir notre brève).