Véhicules utilitaires légers : un marché transformé

Les années se suivent mais ne se ressemblent plus : pour 2016, la plupart des responsables des constructeurs de VUL font preuve d’un peu plus d’optimisme. Et pour porter la reprise attendue, ils multiplient les nouveautés, les versions carrossées ou transformées, et les offres liées aux réseaux. Sans oublier le passage à l’Euro 6 en septembre.

- Magazine N°218
2826
Véhicules utilitaires légers : un marché transformé

Citroën

En attendant le Jumpy

Citroën Space TourerEn 2015 le marché a été marqué par une légère reprise (+ 1,3 % hors camping-cars), selon les responsables de Citroën : « Le Berlingo a enregistré de bons résultats grâce aux nouvelles motorisations et améliorations. L’année écoulée a aussi été celle d’une nette croissance des volumes de Jumpy et Jumper qui ont bénéficié des optimisations apportées courant 2014. »

Les Jumper, Jumpy et Berlingo font l’objet de transformations à hauteur de 35 %, de 10 % et de 5 %. « Ces parts restent stables et ont contribué aux performances commerciales des gammes de VUL en 2015 », souligne-t-on chez Citroën. Qui met avant plusieurs « belles réussites » en France : le Berlingo Electric d’abord avec les transformations isothermes (ECP et Gruau Isberg) ; le pick-up Stiram ; et les motorisations diesel HDi, avec une opération commerciale en Berlingo motricité renforcée (transformation Fam-Poclain), « plébiscitée par le réseau ».

Pour 2016, Citroën anticipe une progression du marché d’environ 3 %, soutenue par une reprise des ventes sociétés, tant en acquisition qu’en LLD. « Le vieillissement du parc plaide pour un retour à un marché proche de 400 000 unités.

Pour la marque, 2016 sera aussi l’année de l’offensive sur le marché des vans légers, avec comme événement marquant le lancement du prochain Jumpy, y compris dans les versions transport de personnes avec le SpaceTourer, décliné en quatre versions.

Ce Jumpy sera proposée en trois longueurs, avec une charge utile maximale de 1 400 kg. « Il s’équipe de portes latérales coulissantes motorisées, associées à la fonction exclusive mains libres pour les ouvrir et fermer facilement par un mouvement du pied sous le pare-chocs arrière », détaille Citroën.

Les Business Centers se musclent

« Le Jumpy offrira l’occasion d’une remise à niveau des connaissances VU de tous nos vendeurs lors d’une formation », décrit la marque. Qui mise aussi sur une politique revue pour les Business Centers, avec des engagements renforcés et l’accent mis sur la présentation des VU, y compris les modèles carrossés. Ce qui fait suite aux bons résultats des opérations commerciales orientées sur le BTP et les métiers de bouche en 2015.

Sur les autres segments, les Berlingo et Jumper adopteront, dès le deuxième trimestre, des moteurs BlueHDi Euro 6. Le Jumper se dotera d’un nouveau moteur 2.0 l 100 % PSA, et se déclinera en trois puissances, 110, 130 et 160 ch, avec le Stop & Start généralisé. Et du côté des modèles verts, Citroën commercialise toujours le Berlingo en version 100 % électrique.

Ford

L’année du Ranger

Ford Ranger« Après la croissance enregistrée en 2014, nous avons conclu 2015 à + 10 % en volume sur un marché des VUL (- de 3,5 t) en hausse de 3 % », note d’emblée Philippe Arnaud, directeur véhicules utilitaires de Ford France.

Selon le responsable, cette performance est due à la montée en puissance du Courier et au succès du Ranger, aujourd’hui le pick-up le plus vendu en France et en Europe. Le Custom a terminé l’année comme le modèle importé le plus vendu sur le marché des moins de 1 t. Le Transit 2T a lui aussi apporté sa contribution, notamment grâce à la bonne tenue du marché du camping-car.

« 2016 devrait nous être assez favorable avec le lancement du nouveau Ranger. 2016 est également l’année de l’arrivée des motorisations Euro 6 : le nouveau moteur Panther, plus puissant et plus économe, se déploiera sur toute la gamme, en commençant par le Custom en mai. Suivront les Connect, 2T, Courier et Ranger avant fin juin », énumère Philippe Arnaud.

Pour les véhicules « propres », Philippe Arnaud rappelle l’existence des versions Econetic sur les Transit Connect, Custom et 2T. Avec, sur la base du moteur TDCi, un gain additionnel de consommation grâce à des technologies telles que le Stop&Start, des pneus à faible friction, une grille de calandre active, un système intelligent de gestion de la batterie, un contrôle de l’accélération et un mode Eco activable sur le tableau de bord.

Des versions carrossées à la clé

Ford a aussi développé de nombreuses versions carrossées : bennes, plateaux, caisses grand volume mais aussi frigo, ambulances, véhicules funéraires et camping-cars. Avec le Transit 2T, plus de 58 % des véhicules sont carrossés. Pour 2016, Ford introduira aussi des séries Trend Business sur les Transit Connect, Custom et 2T.

Un point sur le réseau pour finir : « Nous possédons 60 Transit Centers en France, autour des 60 plus grandes villes. Tous répondent à des standards de représentation et de traitement du client plus poussés et plus exigeants (vente et après-vente) : disponibilité des VN, de VD, de véhicules carrossés en démo, force commerciale dédiée, etc. », expose le responsable.

Philippe Arnaud poursuit : « Avec des modules d’e-learning obligatoires, nos vendeurs mettent à niveau leur connaissance des produits. Et des formations ad hoc sur site sont dispensées par notre équipe de coordinateurs véhicules utilitaires. Enfin, nous organisons régulièrement des évènements régionaux ou centralisés pour mettre en avant les nouveautés produits et travailler l’approche du client. »

Fuso

Le réseau en ligne de mire

Fuso Canter Eco HybridSelon les responsables de Fuso, 2015 a été une année de relance pour le Fuso Canter, avec un niveau de commandes en nette amélioration. « Parmi les éléments de satisfaction, notons le partenariat resserré avec les carrossiers, nous permettant d’offrir de nouvelles propositions (dépanneuse, BOM, benne-grue, etc.) », observe le constructeur. Autre satisfaction, le Canter EcoHybrid poursuit sa progression.

Parmi les améliorations à venir, une meilleure capillarité du réseau : certains points de vente vont recevoir le panonceau Fuso dans les mois à venir. Autre donnée importante, le référencement par l’Ugap. Enfin, une convention nationale a réuni l’ensemble du réseau français Fuso (vente et après-vente) en divers points de l’Hexagone (350 inscrits) et la Mercedes-Benz Academy dispense évidemment des formations dédiées au Fuso Canter.

Mercedes

Le label VanPro Center

Mercedes SprinterAvec 20 270 immatriculations en 2015, Mercedes-Benz Vans France a, selon les responsables de la marque, « réalisé une très bonne année, 2014 s’étant close sur le chiffre de 18 556 unités immatriculées. Un chiffre qui permet aux distributeurs français de la marque d’accroître leurs immatriculations de 9,24 %. »

Modèle le plus diffusé en France, le Sprinter, avec 10 382 immatriculation l’an passé, contre 10 478 en 2014. Le Vito a, lui, accru sa présence : 6 253 immatriculations en 2015, pour 5 170 en 2014 (+ 21 %). Les Classe V affichent un bilan de 1 931 immatriculations en 2015, après 1 161 en 2014 (+ 66 %). Quant au Citan, il s’est vendu à 1 704 unités en 2015 contre 1 747 en 2014.

La part des utilitaires carrossés varie selon les gammes : 20 % pour le Citan, 25 % pour le Vito, 60 % pour le Sprinter. « Une part stable comparée à l’an passé et un développement que nous souhaitons renforcer cette année », avance-t-on chez Mercedes. Les Citan, Vito et Sprinter peuvent s’équiper du start/stop et répondront tous à la norme Euro 6 dès le 1er juin. Et en 2016, le service conciergerie est proposé « de série » sur l’ensemble des véhicules neufs.

Enfin, le réseau français Mercedes-Benz Vans affiche complet et ne devrait pas évoluer dans les mois à venir. « Nous avons récemment lancé le programme VanPro Center pour professionnaliser le réseau. Les deux premiers distributeurs viennent de recevoir ce label. Les formations dispensées au réseau par la Mercedes-Benz Academy font évidemment une large place aux produits Mercedes-Benz Vans », conclut le constructeur.

Nissan

Coup double avec le Navara et le NV300

Nissan NP300 NavaraEn France, Nissan a immatriculé 7 260 utilitaires en 2015. Qui a marqué une année de transition avec la fin de la commercialisation du Navara d’ancienne génération et du fourgon Primastar. Les autres produits sont demeurés stables ou en croissance (jusqu’à + 20 % pour le NT500 par exemple), dans un marché également stable en 2015. L’an passé a aussi marqué une innovation pour les services : tous les utilitaires thermiques sont désormais garantis 5 ans ou 160 000 km, de série.

2016 est la dernière année du plan moyen terme Nissan Power-88. Avec pour objectifs, au début 2017, d’atteindre 4 % de part de marché en France, et de faire de Nissan la marque asiatique « la plus désirable » en Europe. La gamme d’utilitaires constitue un levier essentiel avec deux produits majeurs : le nouveau pick-up Navara et le lancement en 2016 du fourgon NV300 (remplaçant du Primastar). 2016 sera aussi la première année pleine pour la garantie 5 ans/160 000 km.

Les modèles carrossés, dénommés Nissan Business Ready, concernent la majorité des ventes de châssis-cabines NT400 Cabstar et NT500, mais aussi, depuis 2015, le NV400 en version châssis-cabine (versions benne basculante et caisse grand volume 20 m3).

« Ces offres de carrossage “usine“ amènent à proposer des délais de livraison raccourcis aux clients, et l’assurance d’une qualité et d’une garantie “usine“ », note-t-on chez Nissan. Enfin, les fourgons compacts NV200 et e-NV200 100 % électrique se déclinent en versions isotherme et isotherme frigorifique.

Pour les VUL « propres », les responsables de la marque tiennent à rappeler les plus de 200 000 Nissan électriques sur les routes dans le monde. Sans oublier le fourgon compact e-NV200, sur le marché depuis 18 mois. Avec sa batterie 24 kWh et ses 109 ch, il peut parcourir jusqu’à 170 km en une recharge (NEDC). Et c’est aussi le seul utilitaire 100 % électrique compatible avec la recharge rapide.

Opel

Le soutien au réseau

Opel Movano« Nos ambitions sont de viser une croissance de 11 % en 2016 sur l’ensemble des volumes de VUL, contre près de + 38 % en 2015 par rapport à 2014 », résume Olivier Presse, manager sociétés, véhicules utilitaires et véhicules d’occasion pour Opel. Des chiffres portés par le Vivaro principalement, dont les capacités vont être accrues en 2016, mais aussi par l’Astra Affaires et le Movano « dont le potentiel reste encore élevé ».

« Opel va ainsi s’appuyer sur la dernière version de l’Astra Affaires, en 5 portes et en Sports Tourer (break). Nous allons aussi bénéficier d’une capacité pleine et entière en Vivaro et Movano Euro 6, détaille Olivier Presse. Côté environnement, nous commercialisons une motorisation GNV sur le Combo (Euro 6). »

La part des transformations a gagné 30 % en 2015, principalement sur le Movano, et va rester un axe de développement important en 2016. « Nous allons apporter un soutien fort au réseau sur ce sujet par l’apport de nouveaux accords. Nous allons aussi déployer une formation spécifique sur les véhicules carrossés et transformés auprès de l’ensemble du réseau afin de renforcer les compétences sur ces multiples transformations possibles. Cela procède clairement d’un objectif fort pour 2016 afin de consolider encore nos positions », anticipe Olivier Presse.

Le réseau comprend 175 points de vente utilitaires dont la moitié fait partie du label Opel Entreprises. Pour les clients, ce label apporte notamment un stock de véhicules disponibles ou la possibilité d’opter pour des forfaits après-vente. Le périmètre de ce label va évoluer pour recruter environ 20 sites.

Peugeot

Le nouvel Expert

Nouveau Peugeot ExpertPour Hugues De Laage, directeur de Peugeot Professionnel France, 2015 a été une bonne année : « Peugeot est la deuxième marque de VU en immatriculations depuis juin 2015. Pour autant, notre part de marché progresse moins que le marché, mais Peugeot a concentré son activité sur des ventes rentables, d’où la maîtrise des canaux de vente pour la marque. »

Autres motifs de satisfaction, les bons chiffres : du Partner (+ 7 %) grâce à son restylage, aux nouveaux équipements et à l’intégration des motorisations Euro 6 ; de l’Expert (+ 5 %), compte tenu de son cycle produit à renouveler en 2016 ; et de la 308 version VU (+ 32 %).

« En 2015, sur les véhicules transformés, nous avons réalisé + 10 % par rapport à 2014 et c’est un axe fort pour 2016 avec un renforcement des prestations dans ce domaine, mais aussi une offre d’aménagement (cabine approfondie, véhicule atelier, etc.) en bout d’usine à Sevelnord pour le prochain Expert », décrit Hugues De Laage.

Des vendeurs formés aux VUL

Un important programme de formation a aussi été mis en place en 2015 auprès des vendeurs pour les VU et plus particulièrement sur le Partner Electric, avec des méthodologies de prospection revues. Le directeur de Peugeot Professionnel souhaite aussi maintenir ses efforts pour « permettre la montée en compétence des vendeurs secteurs sur la vente de VUL, de VUL transformés, sur le financement et le développement des ventes du Partner Electric. Cela dans le but de conserver en 2016 le rang de n° 2, de dépasser les 16 % de part de marché VU, et de réussir le lancement de l’Expert VU, afin de le positionner comme référence du segment K1. » À noter que tous les modèles seront disponibles en Euro 6 à partir de juillet.

2015 a été l’année du lancement du nouveau label Peugeot Professionnel Center. « À ce jour, nous avons 83 points de vente labellisés et nous nous fixons comme ambition à terme d’en référencer 90 à 100 au maximum », explique Hugues De Laage.

Le VUL se veut un élément incontournable de ce label PPC avec, entre autres : une exposition permanente de VUL, y compris transformés, au sein de l’Offre Utility, des véhicules de remplacement, des solutions de mobilité et un accueil après-vente spécifique.

En matière de service, à noter que l’offre Peugeot Connect Management est accessible à l’ensemble de la gamme VUL, avec notamment un module Ecodriving et un suivi de la maintenance et des consommations.

« Par ailleurs, la marque met en place une offre Peugeot Rent pour assurer la mobilité de ces clients, dans lequel le VUL a toute sa part : des VUL sont intégrés dans ce programme, y compris le Partner Electric », conclut Hugues De Laage.

Renault

Objectif transformation

Selon Anne-Lise Castel, chef du service marketing produit VU de Renault France, « Renault a consolidé son premier rang en France en 2015 avec une part de marché VU de 32,8 % (+ 1,2 point par rapport à 2014), soit la meilleure performance depuis 2006. »

En 2015, Renault a immatriculé 37 700 véhicules société (+ 4,7 %), 32 500 fourgonnettes (+ 5,1 %), 44 500 fourgons (+ 12,5 %) et 3 100 modèles électriques (+ 7,5 %). 2015 a aussi été une année riche en évènements : « D’une part, nous avons lancé notre marque expert Renault Pro+, destinée aux utilitaires, que nous allons déployer tout au long de 2016 ; d’autre part, nous avons présenté l’Alaskan Concept qui préfigure le pick-up 1 t que Renault lancera ultérieurement », énumère Anne-Lise Castel.

L’objectif de Renault pour 2016 est de conserver sa place à l’échelle européenne, et pour cela la France devra maintenir un niveau très élevé de performance. « Nous allons tout d’abord devoir bien négocier le passage Euro 5/Euro 6, enjeu majeur pour les véhicules utilitaires en 2016. L’amélioration de nos pénétrations dans les véhicules carrossés constitue aussi un axe important et pour cela, nous nous appuierons sur le réseau de spécialistes des utilitaires Renault Pro+, soit 117 centres en 2016 », expose la responsable.

Renault Pro+ au cœur de la stratégie

L’objectif sera aussi de transformer un VU sur quatre et dans ce but, les missions du Centre National Renault Pro+ à Rungis ont été renforcées par la création d’une équipe commerciale chargée d’accroître les volumes. Il s’agira ainsi d’un Centre National Renault Pro+ davantage orienté « business ».

L’équipe des conseillers VU continue d’accompagner en 2016 les vendeurs du réseau France sur les métiers du VU carrossé. Avec un double enjeu : réussir la transition vers l’Euro 6 pour les modèles carrossés, mais aussi augmenter les ventes sur le segment des frigos et des bennes.

« Enfin, notre développement passera aussi par l’amélioration de la couverture produit, entre autres avec l’arrivée des Master 4×4 et de la gamme X-Track de véhicules à motricité renforcée. Avec leur système de différentiel à glissement limité, ils offrent une excellente motricité sur les terrains meubles, les routes forestières ou les sols humides », argumente Anne-Lise Castel.

Enfin, en version électrique, Renault a vendu plus 2 800 Kangoo Z.E. en France en 2015.

Toyota

ProAce et Hilux : seconde vie

Nouveau Toyota ProAceChez Toyota, les ventes de VU en 2015 ont progressé plus vite que le marché (+ 11,6 %), avec notamment les performances du Hilux (+ 9,2 %) en dernière année de vie, avant la prochaine génération en 2016. Les ventes du ProAce ont bondi de + 77,5 % avec 1,1 % de part de marché.

Pour 2016, la marque compte sur le lancement des prochains ProAce et Hilux en septembre. « Nous continuons par ailleurs à étoffer la gamme Affaires avec l’introduction début février d’une motorisation essence sur la Yaris Affaires. Nous nous appuyons sur l’ensemble du réseau et en particulier sur les 40 Fleet Centres et 30 Business Centres. Ils bénéficient d’une organisation dédiée à la vente aux professionnels dont le VU fait partie. Grâce à cette capillarité, le réseau spécialisé Toyota couvre 75 % du marché des entreprises », avance-t-on chez Toyota.

Des formations accompagneront aussi la commercialisation des nouveautés produits. Et un programme de certification VU de l’ensemble des vendeurs société sera lancé dans les prochaines semaines, explique la marque.

Volkswagen Utilitaires

L’année du neuf

Pour Kérim Bournonville, directeur de Volkswagen Véhicules Utilitaires en France, « le marché VUL a été dynamique en 2015 à 334 000 unités (+ 4,2 %), plus tiré par la partie VP (+ 9 %) que la partie VU (+ 3,2 %). 2015 a aussi constitué pour nous une année de transition avec le remplacement simultané des Caddy et Transporter en septembre dernier, soit 80 % de nos volumes de ventes. »

Kérim Bournonville poursuit : « Le bon premier trimestre 2015 (+ 4,1 % en commandes) a accéléré l’épuisement des quotas de production des anciens Caddy et Transporter, sans disponibilité des nouvelles gammes dans le réseau. Ce manque sur le premier semestre (- 11 % de commandes à fin juin) nous fait finir l’année à 4,5 % de part de marché en immatriculations. »

En prise de commandes, le record historique de la marque est néanmoins réalisé avec 16 493 unités (+ 0,5 %) grâce au bon accueil du marché des deux nouveautés, le Transporter et le Caddy (+ 21,1 % de commandes sur le dernier trimestre). « Nous conservons cette dynamique sur les deux premiers mois de 2016 avec des immatriculations en hausse de 33,5 % par rapport à 2015 », reprend Kérim Bournonville.

Transporter et Caddy, vedettes de 2016

Volkswagen CaddyLa montée en puissance du Transporter et du Caddy et les ventes de véhicules carrossés, soit environ 18 % des livraisons, devraient encore améliorer cette performance. Et la marque va bientôt lancer une version cabine approfondie d’usine sur le Transporter.

Pour 2016, le constructeur prévoit un marché toujours dynamique au-delà de 350 000 unités (VU + VP hors dérivés), et souhaite continuer de profiter de la dynamique créée par les derniers Caddy et Transporter en année pleine pour battre son record de 16 232 véhicules livrés.

En parallèle, l’Amarok sera renouvelé dans le courant du dernier trimestre et le nouveau Crafter présenté en avant-première à l’IAA de Hanovre en septembre. Côté VUL propres, le Caddy existe en GNV avec une autonomie de plus de 500 km.

« Nous nous appuyons sur un réseau de 158 sites de distribution VU et de 310 réparateurs agréés. Nous développons en parallèle les synergies avec le réseau VW VP autour d’une offre complète (VU et VP) aux professionnels. Cela passe par la mise en place de standards de représentation, avec à la clé une gamme exhaustive et des services adaptés. Ce réseau Fleet Center réunit environ 70 sites en France », conclut le responsable.

PARTAGER SUR