Publi-Communiqué

Véhicules utilitaires Renault – Une gamme complète, équipée et vertueuse

Avec l’arrivée de Nouveau KANGOO cette année et le lancement de KANGOO et MASTER Z.E. H2 hydrogène, Renault s’appuie sur une gamme de VU particulièrement riche et vertueuse, avec toujours plus de services mais aussi de possibilités de transformation.

1364
Nouveau Renault Trafic et Nouveau Renault master

Leader du marché du VU en France, Renault ne cesse de renforcer sa position. « Nos utilitaires sont plébiscités par les professionnels. Les trois marches du podium des modèles les plus vendus sont occupées par KANGOO, MASTER et TRAFIC. Une belle marque de confiance », illustre Pierre Da Silva, Chef de marché VU chez Renault. À ces trois modèles phares s’ajoute la gamme 100 % électrique Z.E. (KANGOO et MASTER), au premier rang en Europe avec 46,2 % de part de marché.

KANGOO III fait son entrée

Le grand événement cette année est le lancement de KANGOO Express de troisième génération à compter de septembre. Ses versions électriques Z.E. arriveront en 2021. Et une nouvelle version Z.E. H2 alimentée à l’hydrogène sera même lancée en avril, sur la base de l’actuel Kangoo (voir l’encadré ci-contre). En attendant, KANGOO II continuera à être commercialisé jusqu’en fin d’année dans toutes ses versions, y compris électriques Z.E. Avec 45 000 exemplaires vendus en 2019, la fourgonnette de Renault reste un best-seller.

KANGOO ET MASTER Z.E. H2 : Place à l’hydrogène !

Avec son KANGOO Z.E. H2 deuxième du nom et son MASTER Z.E. H2, tous deux commercialisés en avril, Renault enrichit sa gamme de VU équipés d’une pile à combustible alimentée à l’hydrogène. Leur technologie de propulsion a été développée en partenariat avec Symbio, filiale du groupe Michelin. Grâce à l’hydrogène, l’autonomie est portée à plus de 370 km pour KANGOO et 350 km pour MASTER, tandis que le plein ne prend que cinq à dix minutes. De quoi répondre à des usages intensifs, non couverts par le véhicule électrique à batterie, notamment pour les longues distances. Doté d’un volume de chargement préservé de 3,9 m3, KANGOO Z.E. H2 est proposé à partir de 48 300 euros HT (hors bonus écologique, batterie comprise). De son côté, MASTER Z.E. H2 se déclinera en versions fourgon et châssis-cabine et conservera ses capacités de chargement de 10,8 à 20 m3 malgré ses deux réservoirs d’hydrogène placés sous la caisse.

Par ailleurs, le restylage en septembre dernier de TRAFIC et MASTER a porté ses fruits. En 2019, TRAFIC a enregistré 4 000 immatriculations de plus qu’en 2018, grâce à l’introduction de motorisations plus puissantes et efficientes, et d’une nouvelle boîte automatique EDC. Laquelle représente désormais 20 % du mix des ventes. Quant à Nouveau Master, il a progressé de 4 500 immatriculations l’an dernier, avec une belle performance (+ 2 000 ventes) pour les versions transformées (bennes, grands volumes, frigorifiques, etc.), en s’appuyant sur quelque 400 versions différentes (fourgons, châssis-cabine, plancher cabine, électriques). À noter que les ventes de Master ZE ont, elles, doublé.

Renault MASTER : la force du design

Fabriqué à Batilly (54), Nouveau MASTER bénéficie d’une face avant revue et d’une cabine entièrement revisitée. On y trouve une planche de bord plus raffinée et fonctionnelle, avec des inserts chromés et un écran de navigation de 7 pouces donnant accès aux systèmes R-Link Evolution ou Media Nav Evolution. Outre les nombreux rangements dans la cabine (jusqu’à 105 l), les professionnels peuvent utiliser la nouvelle tablette Easy Life positionnée au-dessus de la boîte à gants, mais aussi le tiroir Easy Life pour accéder facilement aux objets stockés. Ils disposent également d’un chargeur de smartphone à induction, bien pratique pour éviter les fils dans l’habitacle.

Côté ADAS (aides à la conduite), Nouveau MASTER peut s’équiper du système de surveillance de la vision arrière Rear View Assist, inédit sur le marché du VU, avec un écran de rétrovision sur la partie haute du pare-brise. Il adopte aussi l’assistant de stabilisation en cas de vent latéral Side Wind Assist, ou encore l’avertisseur d’angle mort et l’aide au freinage d’urgence.

Sous le capot de Nouveau MASTER, le diesel 2.3 dCi peut délivrer jusqu’à 180 ch pour 400 Nm de couple. Le tout pour une consommation maîtrisée en légère baisse de 0,3 %. Et les professionnels ont toujours le choix entre la boîte manuelle ou automatique robotisée.

Renault TRAFIC : à la pointe des technologies

TRAFIC a lui aussi profité d’un restylage l’an dernier avec de nouveaux projecteurs full LED, la signature lumineuse C-Shape et une nouvelle grille de calandre. À bord, la planche de bord a été modernisée avec des touches de chrome satiné et une harmonie carbone plus foncée. Conçu comme un bureau mobile, le cockpit intègre les dernières technologies de connectivité pour faciliter la vie des professionnels, à travers notamment les systèmes R-Link Evolution ou Media Nav Evolution. TRAFIC se dote aussi du rétroviseur intérieur anti-angle mort Wide View, de l’aide au parking avant/arrière avec caméra de recul et du système anti-louvoiement en cas de remorquage.

Fabriqué à Sandouville (76), TRAFIC se dote des diesel Blue dCi 2.0 de 120 à 170 ch, avec jusqu’à 380 Nm de couple. Sur la version Blue dCi intermédiaire de 145 ch, la consommation a été réduite de 0,6 l/100 km. Et pour améliorer le confort et l’agrément de conduite, Renault équipe son fourgon de la boîte automatique EDC à 6 rapports sur les versions 145 et 170 ch.

Faites votre choix !

  • RECHARGE H2
  • RENAULT KANGOO Z.E. H2

CENTRE NATIONAL RENAULT PRO+ : au service des « pros »

« Notre rôle est de promouvoir les véhicules transformés, de conseiller et d’accompagner notre réseau et nos 62 partenaires carrossiers agréés », résume Dominique Guilluy, Directeur du Centre National Renault Pro+. Via un call center dédié, les sept conseillers du CNRP+ répondent chaque jour à 150 appels de la part du réseau de distribution. « Nous avons ainsi généré 18 600 commandes en 2019, soit un taux de pénétration de 32,8 % sur le marché des véhicules transformés en France, en hausse de 18 % à 45 000 unités », illustre Dominique Guilluy. En 2019, la fonction du CNRP+ a aussi été renforcée avec la mise en place du cycle WLTP pour les VU. D’autant que les utilitaires transformés sont encore plus impactés : les modifications augmentent en effet leur poids et bien souvent leur surface frontale, avec une incidence sur la consommation et le CO2. « Notre mission est de fournir à nos interlocuteurs des outils pour l’estimation des valeurs en WLTP. Cela leur permet de mieux conseiller leurs clients dans le choix de leur modèle et en fonction de leur besoin de transformation », conclut Dominique Guilluy.

Voir le Cahier Experts en mode liseuse :

PARTAGER SUR