Véhicules verts : de l’électrique à l’hydrogène

Pour diminuer les émissions de CO2, les nouvelles technologies constituent un levier incontournable, notamment avec les pistes de l’électrique et de l’hydrogène. Deux formes de mobilité durable, au cœur de l’atelier débat « De l’électrique à l’hydrogène : les carburants du futur ».

- Magazine N°187
433
Véhicules verts : de l’électrique à l’hydrogène

L’occasion pour Benoît Treilhou, responsable du centre Renault Z.E., de rassurer sur les ventes de modèles électriques. Un marché prometteur mais encore naissant en France, avec en 5 663 immatriculations en 2012, soit 0,30 % des immatriculations totales.

La Poste, déjà lancée dans la course avec 2 500 véhicules électriques, a témoigné de son expérience en tant qu’entreprise utilisatrice depuis déjà plusieurs années. « Ces modèles sont destinés à la distribution et à la collecte des colis et des courriers. L’autonomie limitée n’est pas un problème pour des trajets prédéfinis qui ne dépassent pas les 50 km quotidiens », a expliqué Alain Roset, responsable de la prospective 2015 au sein de la direction du courrier de La Poste.

Pour d’autres entreprises, la solution proviendrait peut-être de la pile à combustible (PAC), permettant de doubler l’autonomie d’un véhicule électrique. Un fonctionnement détaillé par Bertrand Chauvet, directeur marketing & business development de Symbio FCell, spécialiste des véhicules à PAC, et Dominique Lecroc pour Solvay. Les deux sociétés ont collaboré pour créer un HYKangoo à PAC, d’une autonomie de 320 km.

PARTAGER SUR